LE DIRECT
  La casquette faisant partie de la tenue officielle du Service national universel (SNU), lors de la présentation officielle du 18 avril 2019 au ministère de l'Education nationale, à Paris

Les jeunes sont-ils bons pour le service ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Dès lundi, 2000 jeunes vont expérimenter la première phase du service national universel. Au programme: éducation civique, défense de l’environnement, code de la route… avant une deuxième phase consacrée aux missions d’intérêt général. Est-ce suffisant pour inciter la jeunesse à s’engager ?

  La casquette faisant partie de la tenue officielle du Service national universel (SNU), lors de la présentation officielle du 18 avril 2019 au ministère de l'Education nationale, à Paris
La casquette faisant partie de la tenue officielle du Service national universel (SNU), lors de la présentation officielle du 18 avril 2019 au ministère de l'Education nationale, à Paris Crédits : FRANCOIS GUILLOT - AFP

Qu’il est doux le son du clairon, à l’heure où la bouche est encore pâteuse et l’haleine encore incertaine. Dès lundi, dans 13 départements tests, quelques 2000 jeunes vont expérimenter le Service national universel et ses journées organisées au cordeau. Réveil à 7 heures, salut au drapeau et hymne national à 8 h. Puis toute une série de modules proposés aux volontaires pendant une première session de 15 jours : des valeurs républicaines à la défense de l’environnement en passant par un bilan de santé et une initiation au Code de la route. La deuxième session consistera en une mission d’intérêt général.

Le SNU voit enfin le jour. Les nostalgiques de l’épluchage de pommes de terre y verront une version édulcorée, et considérablement raccourcie, de ce que fut le service militaire. Mais l’objectif n’est pas tout à fait le même : il s’agit cette fois de renforcer la cohésion républicaine et d’encourager l’engagement. Sur la base du volontariat pour commencer, avant de devenir obligatoire en 2021, et universel : pour les filles et les garçons donc.

On ne peut pas dire que les organisations de jeunesse sautent de joie à l’idée de ce SNU. Plusieurs d’entre elles ont manifesté leur opposition, considérant que ce n’était pas à leur génération de porter la responsabilité des fractures de l’ensemble de la société.

« Les jeunes sont-ils bons pour le service ? »

Articles :

"Le service national universel lance bientôt sa première édition", Le Figaro, le 10/06/2019

"'Je veux découvrir les valeurs de la France' : rencontre avec des volontaires du Service national universel", France Info, le 11/06/2019

Opinions :

[abonnés] "Cessons de voir le service national universel comme une punition", Yann Lasnier, secrétaire général de la Fédération Léo-Lagrange pour Le Monde, le 13/11/2018

[abonnés] "Imposer le service national universel est un non-sens", tribune d'un collectif d’associations de jeunes pour Le Monde, le 29/10/2018

"Pour un service national universel de la solidarité", tribune collective pour Libération, le 27/05/2018

Intervenants
  • Sociologue, professeure à l’Université de Cergy, spécialiste de l’engagement des jeunes
  • secrétaire générale de la Ligue de l’Enseignement
  • conseillère au CESE, membre du Groupe des Organisations étudiantes et mouvements de jeunesse
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......