LE DIRECT
Grand débat : Macron a-t-il trouvé son modèle ?

Grand débat : Macron a-t-il trouvé son modèle ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Empêché par l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame, Emmanuel Macron n’a pas pu communiquer sur ses nouvelles orientations après le Grand débat. Depuis le début du quinquennat, de nombreuses réformes ont bousculé le modèle social français. Les prochaines mesures suivront-elles la même logique ?

Grand débat : Macron a-t-il trouvé son modèle ?
Grand débat : Macron a-t-il trouvé son modèle ? Crédits : Jeff Pachoud - AFP

C’est quelque chose que les gens de radio savent bien : il est toujours périlleux d’enregistrer une émission qui traite d’actualité, ne serait-ce qu’avec un léger différé : car on ne sait jamais ce qui peut se passer entre le moment de l’enregistrement et celui de la diffusion.

Emmanuel Macron y a été confronté avant-hier. Le chef de l’Etat devait s’exprimer à 20h sur les chaines de télévision et de radio, pour tirer les enseignements du Grand débat national et annoncer une batterie de mesures. Tout était en boite depuis la fin de l’après-midi…jusqu’à ce que l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris ne vienne perturber l’agenda présidentiel.

Les mesures seront annoncées plus tard. Mais on les trouve déjà dans la presse.  Dans sa dernière édition, le journal Le Monde en évoque quelques-unes : réduction du nombre de parlementaires, baisse de l’impôt sur le revenu, réindexation des petites retraites, pas de fermeture d’écoles envisagée…sauf l’ENA dont la suppression est envisagée.

Depuis le début du quinquennat, de nombreuses réformes ont été engagées, qui bousculent le modèle social français. On peut citer la loi Travail, la réforme de l’assurance-chômage, bientôt celle des retraites. Les mesures que doit annoncer le président de la République, si elles sont maintenues en l’état, s’inscrivent-elles dans la même logique que les précédentes ?

« Grand débat : Macron a-t-il trouvé son modèle social ? »

Vidéos :

Julien Damon :

Au cœur du modèle social français, il y a les services publics à la française, il y a l’Etat, et pour le servir, il faut des hauts fonctionnaires. Donc chapeau l’artiste parce que je pense que les gens seront contents qu’il n’y ait plus d’ENA, mais cela ouvre un gros problème qui est de savoir comment on va remplacer tout ça.

Nicolas Duvoux :

L’une des questions centrales qui mériterait la clarification, c’est quelle part de la protection sociale on a vocation à faire financer par la fiscalité ? Et quelle part par les cotisations issues du travail ?

Articles :

[abonnés] "Grand débat : sous pression, Macron peaufine ses annonces", Le Monde, le 13/04/2019

"Grand débat : les annonces que Macron comptait faire", Huffington Post, le 16/04/2019

[abonnés] "Macron : six réformes sociales en 18 mois", le 30/03/2018

Opinions :

[abonnés] "Dépenses sociales, l'exception française", Julien Damon pour Le Point, le 13/06/2018

"Un diagnostic erroné sur le rôle de l’État social", Nicolas Duvoux pour Directions, le 05/12/2018

"Sans le dire, Macron s'éloigne du modèle de protection sociale hérité de 1945", Céline Crouzel, Le Figaro, le 16/09/2018

Intervenants
  • professeur associé à Sciences Po
  • professeur de sociologie à l'université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, chercheur au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA-LabTop), spécialiste des questions de pauvreté, d’inégalités sociales et des politiques publiques
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......