LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, et le candidat de son parti aux élections européennes, Francois-Xavier Bellamy, durant une visite dans une usine à Trevenans (01/20/2019)

LE CLUB : Le conservatisme est-il l'avenir de la droite ?

39 min
À retrouver dans l'émission

La désignation du philosophe François-Xavier Bellamy comme tête de liste de LR pour les élections européennes interroge. Beaucoup y voient un tournant conservateur. Est-ce le signe du dynamisme de ce courant politique en France ? Le conservatisme dictera-t-il le futur de la droite française ?

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, et le candidat de son parti aux élections européennes, Francois-Xavier Bellamy, durant une visite dans une usine à Trevenans (01/20/2019)
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, et le candidat de son parti aux élections européennes, Francois-Xavier Bellamy, durant une visite dans une usine à Trevenans (01/20/2019) Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

Si un lancement de campagne réussi se mesure à la couverture médiatique dont il fait l’objet, alors Laurent Wauquiez a tapé dans le mille. La désignation de François-Xavier Bellamy pour conduire la liste des Républicains aux prochaines élections européennes a éclipsé, provisoirement, les autres têtes de liste.

Le fait est qu’il s’agit d’un profil atypique. François-Xavier Bellamy est philosophe : c’est un intellectuel, qui ne s’en cache pas, c’est assez rare en politique, en tout cas à de tels postes. Il est élu à Versailles, ville bourgeoise : c’est dire s’il y a une forme d’audace de la part de LR à choisir un tel guide, en plein mouvement des "gilets jaunes".

Cela dit, ce choix ne fait pas, loin s’en faut, l’unanimité, au sein de sa famille politique. Ses positions passées sur le mariage pour tous, son refus – à titre individuel - de l’avortement, ses convictions religieuses, embarrassent une partie de la droite. Elle qui a tant œuvré pour se donner une image progressiste, la voilà rattrapée par un de ses vieux démons : le conservatisme.

A vrai dire, cette coloration n’est pas nouvelle. Depuis quelques années, dans la foulée de la contestation de la loi Taubira, les idées conservatrices opèrent un retour en force. En témoigne le score réalisé, lors des primaires de la droite en 2016, par François Fillon.

"Le conservatisme est-il l’avenir de la droite ?"

A lire :

"Être taxé de conservateur ? Un jour, ce sera une fierté". Interview de Roger Scruton dans Le Figaro

Cinq ans après la Manif pour tous, l'échec des conservateurs de France, analyse de Gaël Brustier sur le site Slate

Européennes : Bellamy, le pari risqué du conservatisme, article du journal La Croix

Intervenants
  • directeur de l'Institut Montaigne
  • Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
  • Essayiste et éditorialiste au Point.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......