LE DIRECT
Groupe ADP concentre aujourd'hui de 80% du trafic aérien avec l’étranger

Les aéroports doivent-ils rester publics ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Rejeté par les sénateurs en février, le projet de privatisation d’Aéroports de Paris inscrit dans la loi Pacte ne fait toujours pas consensus. Ses opposants accusent un projet économique irrationnel et s’alarment des conséquences stratégiques et territoriales. Alors que faire de nos aéroports ?

Groupe ADP concentre aujourd'hui de 80% du trafic aérien avec l’étranger
Groupe ADP concentre aujourd'hui de 80% du trafic aérien avec l’étranger Crédits : Bertrand Langlois - AFP

La pétition lancée il y a 10 jours contre la privatisation d’Aéroports de Paris n’a pas encore atteint la barre des 100 000 signatures, mais elle s’en approche. Ses initiateurs, l’essayiste Coralie Delaume et l’économiste David Cayla, dénoncent un projet qui aurait notamment pour effet de porter atteinte à la souveraineté de l’Etat, les aéroports de Roissy et d’Orly faisant partie des principales portes d’entrée sur le territoire.

Ils ne sont pas les seuls à s’opposer à la privatisation d’ADP. Le projet, inscrit dans la loi PACTE actuellement en discussion au Parlement, a été rejeté par les sénateurs. Et dimanche dernier, une centaine de parlementaires "Les Républicains" signait une tribune dans Le JDD pour s’y opposer.

Argument supplémentaire : donner les clés d’Aéroports de Paris à un actionnaire privé reviendrait à lui faire cadeau d’une rente, aux dépens des finances publiques.

Le gouvernement s’en défend. Pour le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, l’Etat, qui détient actuellement 50.6% du capital d’ADP, conservera un droit de regard sur les aéroports. Par ailleurs, l’argent issu de la privatisation sera plus utile ailleurs.

’Nous voulons passer’’ dit-il ‘’d’une logique de dividendes à une logique d’investissements dans l’avenir’’

’Les aéroports doivent-ils rester publics ?’’

Vidéos :

Franck Dedieu :

Aujourd’hui, une nouvelle doctrine émerge. On s’aperçoit que l’Etat est le seul acteur capable de faire converger des intérêts sociaux, environnementaux et économiques. Pendant longtemps, on a pensé que ces intérêts contradictoires seraient régulés par le marché, par la magie de l’offre et de la demande.

Augustin Landier :

Les aéroports ne sont pas les candidats les plus naturels à une privatisation totale. L’Etat possède des entreprises qui évoluent sur des secteurs concurrentiels et vis-à-vis desquelles il a du mal à définir son rôle. Pour autant, il n’y a pas de raison de penser que la privatisation d’ADP soit préjudiciable au contribuable. Si les mises aux enchères sont faites de manière propre, il n’y a pas de raison de penser que ce sera le cas. Il y a suffisamment de liquidités sur le marché privé pour en tirer un bon prix.

Nathalie Roseau :

Dans la définition de ce qu’est l’actif aéroportuaire, il y a des questions de périmètres qui se posent. Que fait-on par exemple des infrastructures ferroviaires qui irriguent l’aéroport, sachant que l’acheminement des passagers terrestres est une compétence de l’aéroport ? Par ailleurs, la question du climat montre qu’il y deux trajectoires divergentes : des préconisations qui invitent à recadrer notre économie de croissance, et d’autre part un transport aérien en forte croissance. Là aussi, l’Etat a un rôle de régulation, qui rapporterait peut-être moins d’argent aux aéroports, mais qui illustre bien une compétence de souveraineté.

Articles :

"La privatisation d'ADP au cœur de toutes les tensions", Le Figaro, le 05/03/2019

"Loi Pacte : la privatisation d'ADP est un 'scandale d'Etat' ", L'Humanité, le 29/01/2019

"Aéroports : la Cour des comptes critique l’encadrement des investissements étrangers", Le Monde, le 12/10/2018

"Les modèles de privatisation des sociétés aéroportuaires", Transports et Distribution, le 19/06/2018

Opinions :

[abonnés] « Privatiser Aéroport de Paris ? Une erreur stratégique et un mauvais calcul financier », entretien avec Franck Dedieu pour Figaro Vox, le 12/03/2018

[abonnés] "La décision politique de privatiser Aéroports de Paris doit être soumise au grand débat", tribune de Patrick Weil, historien, Paul Cassia, juriste, Jean-Baptiste Soufron, juriste, et Françoise Verchère, maire et conseillère générale honoraires de Bouguenais (Loire-Atlantique). Le Monde, le 31/01/2018

[abonnés] "La cession d’Aéroports de Paris constituerait une bonne affaire pour le contribuable", tribune de Paul-Adrien Hyppolite, économiste et ingénieur des Mines, Le Monde, le 08/01/2019

[abonnés] "La privatisation d’ADP doit conduire à clarifier le rôle de l’Etat dans le transport aérien", tribune de Thomas Juin, président de l’Union des aéroports français, Le Monde, le 21/06/2018

Liens :

« Non à la privatisation d’Aéroports de Paris ! », pétition en ligne lancée par Coralie Delaume, essayiste, et David Cayla, économiste. Change.org, le 24/02/2018

Intervenants
  • Professeur d'économie et de culture générale à l'IPAG Business School, ancien rédacteur en chef adjoint de L'Expansion
  • économiste, professeur de finance à HEC
  • professeure associée de l’Ecole des Ponts ParisTech, chercheure au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, co-animatrice du Groupe Transversal « Inventer le Grand Paris, Histoire croisée des métropoles » (Labex Futurs Urbains)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......