LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mais que fait la police ? (au cinquième jour de l' opération d' évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes, le 13 avril 2018)

Universités, ZAD, migrants : mais que fait la police ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Des manifestations aux universités occupées, des champs de Notre-Dame-des-Landes aux campements de réfugiés, les forces de l’ordre sont intervenues ces dernières semaines sur de nombreux terrains. Mais quelle stratégie du maintien de l’ordre appliquent-elles ? Avec quels moyens et pour quels buts ?

Mais que fait la police ? (au cinquième jour de l' opération d' évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes, le 13 avril 2018)
Mais que fait la police ? (au cinquième jour de l' opération d' évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes, le 13 avril 2018) Crédits : Franck Dubray - Maxppp

C’est un visage fermé au regard droit et entouré de barbelés. Le visage en noir et blanc du président Emmanuel Macron qui apparaît en janvier dernier, sur la une de l’Obs, avec ce titre « Bienvenue au pays des Droits de l’Homme ». Le magazine qui s’interroge sur la violence inédite dont sont victimes les migrants, aux tentes éventrées, à l’eau empoisonnées de gaz lacrymogène. Violence attribuée aux forces de l’ordre et répertoriés dans de nombreux rapports d’ONG.

Ces derniers jours il y a eu aussi, d’autres épisodes suscitant d’autres sortes d’interrogations. Affrontements entre Zadistes et gendarmes à Notre Dame des Landes, entre étudiants et CRS dans plusieurs universités occupées.

Déjà en 2016, plusieurs députés, chercheurs, journalistes, avocats s’inquiétaient d’un changement de doctrine du maintien de l’ordre. C’était pendant les manifestations contre la loi travail. Quelques mois après le décret de l’état d’urgence, deux ans après la mort de Rémi Fraisse, tué par une grenade offensive sur le barrage de Sivens.

Un changement de doctrine du maintien de l’ordre. C’est une phrase qui questionne l’ordre dans lequel nous sommes censés vivre, la police que nous voulons. Cela pose la question de sa formation, de son rôle et de ses limites. Sachant que policiers, CRS et gendarmes eux aussi dénoncent une violence inédites sur leur terrain et particulièrement en manifestation.

"Etudiants, zadistes migrants : mais que fait la police ?"

Extraits : 

Jean-Michel Schlosser : « On traverse une crise qui s’accompagne d’une remise en cause la légitimité de l’Etat et du principe de monopole de la violence légitime. Dans ce cadre, les organes qui l’incarnent sont plutôt considérés comme des ennemis. »

Arié Alimi : « On parle de radicalisation des manifestants mais on peut aussi parler de radicalisation de la police. Les policiers sont le bras armé de l’état, et quand vous avez un état qui respecte de moins en moins le droit, on a une radicalisation et une contestation plus importante. »

Organisations :

Rapports :

Sur France Culture :

L'émission est en partenariat avec La Croix et co-présenté par Guillaume Goubert  :

"Les forces de l’ordre au défi des violences" : La Croix par Flore Thomasset, le 25/04/2018

Et suivez-nous sur Twitter : @Grain_a_moudre

Intervenants
  • sociologue, ancien inspecteur de police, auteur d’une thèse sur les techniques de formation des policiers
  • Avocat, membre du comité central de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH).
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......