LE DIRECT
Y a-t-il un shérif pour civiliser internet ?

Y a-t-il un shérif pour civiliser internet ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Appel de Christchurch, régulation de la haine en ligne : les initiatives contre les"zones de non droit" du web se multiplient. Mais peut-on contrôler internet, et si oui comment ? Qui des Etats, des grandes entreprises d'internet ou des utilisateurs eux-mêmes peut civiliser le web ?

Y a-t-il un shérif pour civiliser internet ?
Y a-t-il un shérif pour civiliser internet ? Crédits : Hoxton/Paul Bradbury - Getty

Y aura-t-il un avant et un après Christchurch sur le web ? Le 15 mars dernier, un terroriste abattait une cinquantaine de musulmans dans cette ville néo-zélandaise : une tuerie diffusée en direct, sur Facebook. 

Il y a 15 jours, 26 pays et les grandes plateformes internet se réunissaient à Paris pour lancer ‘’l’appel de Christchurch’’. Objectif : lutter de manière plus efficace, et beaucoup plus rapide, contre les contenus terroristes en ligne.

La régulation d’internet est devenue une préoccupation forte des Etats. En France, un projet de loi de lutte contre les contenus haineux devrait bientôt être examiné par les parlementaires. Il s’agit, selon ses initiateurs, de s’attaquer aux ‘’zones de non-droit’’ du web, notamment sur les réseaux sociaux. De civiliser cet espace.

Cyber-harcèlement, cybercriminalité, appels à la violence, fake news : tels semblent être devenus aujourd’hui les pratiques dominantes en ligne. A des années-lumière de ce qu’avaient imaginé les pionniers du web, il y a tout juste 30 ans. La régulation d’internet contredit d’ailleurs un certain nombre des principes édictés par ses pères fondateurs.

"Y a-t-il un shérif pour civiliser Internet ?’’

Vidéos :

Boris Razon :

La cyberguerre est une autre réalité d’internet que l’on vit comme un conflit permanent et larvé où chacun agit de manière cachée. 

Dominique Cardon :

Actuellement le rapport de force est complètement asymétrique sur la question de la transparence. On ne peut rien vérifier. Il faut bien qu’il y ait une autorité, et il va falloir qu’un règlement, une directive ou une loi soit adoptée pour obliger les plateformes à assurer une meilleure transparence, et surtout un accès public pour les chercheurs et des experts indépendants.

Articles :

[abonnés] "Propos haineux : « Notre arsenal législatif n’est pas adapté aux réseaux sociaux »", Le Monde, le 21/02/2019

"La France et la Nouvelle-Zélande lancent l’« appel de Christchurch » contre le terrorisme en ligne", Le Monde, le 15/05/2019

Opinions :

« Le combat pour le web est une des plus importantes causes de notre époque », Tim Berners-Lee, L'Obs, le 11/03/2019

[abonnés] « Laisser les Etats décrypter et filtrer Internet peut créer un préjudice pour les citoyens et l’économie », tribune Constance Bommelaer de Leusse, directrice des politiques publiques chez Internet Society, Le Monde, le 16/05/2019

Emission en partenariat avec La Croix, co-présentée par Guillaume Goubert.

Intervenants
  • professeur de sociologie à Sciences Po, directeur du Médialab
  • journaliste et écrivain, spécialiste des médias numériques
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......