LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A woman takes the local newspaper at a news stand which displays a magazine (R bottom) which reads "Daech, the planetary threat" in NIce, France, November 14, 2015, the day after fatal shootings in the French capital.

Peut-on parler d’une ubérisation de Daech ?

43 min

Un débat consacré à la stratégie de Daech

A woman takes the local newspaper at a news stand which displays a magazine (R bottom) which reads "Daech, the planetary threat" in NIce, France, November 14, 2015, the day after fatal shootings in the French capital.
A woman takes the local newspaper at a news stand which displays a magazine (R bottom) which reads "Daech, the planetary threat" in NIce, France, November 14, 2015, the day after fatal shootings in the French capital. Crédits : Eric Gaillard - Reuters - Reuters

Après la France, c’est donc l’Allemagne qui a été frappée hier par un individu se revendiquant de Daesh.

Muhammad Riyadh à Wurtzbourg, Mohamed Lahouaiej Bouhlel à Nice, Larossi Abballa à Magnanville… en quelques semaines les « soldats du califat… comme ils sont désignés dans les revendication de l’Etat islamique… se sont multipliés.

Soldats et pas « lions du califat »… la nuance est importante, car elle distingue ceux qui prennent seuls l’initiative de commettre un attentat… de ceux qui participent à des opérations commandées directement par Daech comme le 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

On a beaucoup parlé, y compris ici-même à ce micro, de cette diversification des modes opératoires. En revanche, on ne les a pas toujours replacés dans une stratégie globale… si Al-qaida créait des franchises, l’Organisation Etat islamique semble plutôt privilégier un système décentralisé d’auto-entrepreneurs de la violence.

Alors peut-on parler d’une uberisation de Daech ? C’est notre sujet du jour.

Intervenants
  • Journaliste à France 24, spécialiste des mouvements djihadistes
  • Journaliste à L'Opinion et auteur du blog « Secret défense ».
  • Professeure d'Histoire contemporaine à l’Université de Nantes
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......