LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Prud'hommes : vers une justice privée des entreprises ?

44 min

"C'est une justice qui manque de tout". De greffiers, de juges, de temps, de moyens matériels, et même parfois de plaignants. Une justice qui manque de tout, c'est une phrase de Véronique Brocard. La journaliste qui a écrit au Coeur des prudhommes, livre de choses vues et entendues, pendant deux ans aux audiences de ce conseil. En deux ans de temps, on peut se poser la question, combien l'auteure de ce livre a-t-elle vue d'affaires se résoudre ?

Le Conseil des Prud'hommes de Paris
Le Conseil des Prud'hommes de Paris

Car ce qui revient auprès de ceux qui ont recours à ce conseil, c'est cet état d'épuisement et d'exaspération, englués dans un marathon judiciaire qui peut durer jusqu'à deux ans, et c'est parfois un minimum. Il faut donc se montrer un poil pugnace, c'est rien de le dire pour parvenir au bout d'une telle procédure.

C'est d'ailleurs pour cette raison que la France se situe en dessous de la moyenne européenne en ce qui concerne les affaires portées devant les tribunaux du travail, c'est aussi pour cela que le syndicat des avocats de France se sont mobilisés à plusieurs reprise, afin de faire condamner l'Etat pour "déni de justice".

Alors bien sûr la Loi Macron adoptée le 10 juillet dernier comporte des éléments de réformes des prudhomme, notamment en ce qui concerne ces délais de procédure, des mode de médiatisation, en ce qui concerne aussi, la professionnalisation des conseillers. Mais cela suffit il a la justice du travail pour qu'elle guerisse son manque de clarté, d'accessibilité, de moyens? Les initiatives de tribunaux privés qui peuvent alors émerger dans le milieu de l'entreprise ne sont-ils pas symptomatiques d'une justice du travail embourbée dans des handicaps qu'aucune réforme n'a jusqu'alors vraiment réglé.

Alors malgré cette réforme des prudhommes, sommes-nous en train de basculer vers une justice privée des entreprises?

Hubert Flichy et Sandrine Foulon
Hubert Flichy et Sandrine Foulon Crédits : Radio France

Suivez-nous sur Twitter

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.jpg" width="838" height="315"/>
twitter Crédits : Radio France

Intervenants
  • avocate en droit du travail
  • avocat en droit du travail et droit social pour les entreprises, fondateur du Centre National d'arbitrage du travail
  • Rédactrice en chef du site internet d'Alternatives économiques
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......