LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Y aura-t-il un jour un printemps chinois?

43 min

"Les chinois sont devenus des consommateurs avant de devenir des citoyens". Formule lapidaire et réductrice telle que le reconnaît d'ailleurs lui-même le chercheur Jean-Pierre Cabestan à propos du degré d'engagement de la population chinoise, qui demeure, selon lui, encore loin du politique. Et pour cause, si l'on regarde la Constitutions de 1954, le président de la république populaire de chine y cumulait la plupart des pouvoirs spéciaux. quant à celle de 1982, le pouvoir et l'avenir du pays y étaient concentrés au sein d'un parti communiste unique et tout puissant.

Des manifestants pro-démocratie contre la réforme électorale, à Hong Kong, le 14 juin 2015
Des manifestants pro-démocratie contre la réforme électorale, à Hong Kong, le 14 juin 2015 Crédits : Radio France

Situation historique très vite résumée, tout cela pour dire que la société chinoise a bien vite et très longtemps été mise à l'écart. Et que comme le dit le chercheur que j'ai cité à l'instant la participation politique étant rarement suscitée par le pouvoir en place, il a fallu qu'elle s'impose par le corps social.

Un corps social qui se mobilise de manière visible, surtout en temps de crise. On l'a vu encore une fois il y a deux semaines, avec la catastrophe de Tianjin. Dès le lendemain de l'explosion de produits chimiques, dans cette zone portuaire chinoise, les habitants, les ouvriers étaient les premiers à s'exprimer avec virulence, aux micros des medias occidentaux, sur le silence du gouvernement, sur la gestion aveugle d'une crise environnementale, économique et sociale.

De ces bribes de colère qui nous parviennent, de ces mobilisations que nous voyons, entendons, de loin, sur la toile, dans certaines rues, que peut-il advenir? On le voit, on le lit, la censure ne peut pas tout contre la colère du peuple, et on assiste à un investissement progressif du terrain social chinois. Mais jusqu'où peut-il prendre de l'ampleur?

A l'instar de ces mouvements que l'on a vu naître dans quelques pays arabes en 2011, dont les citoyens se sont battus pour plus de démocratie, y aura-t-il un jour un printemps chinois?

Jean Louis Rocca et Emilie Frenkiel
Jean Louis Rocca et Emilie Frenkiel Crédits : Radio France

Suivez-nous sur Twitter

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2014/02/913f3be2-8f19-11e3-af2e-782bcb73ed47/838_twitter.jpg" width="838" height="315"/>
twitter Crédits : Radio France

Intervenants
  • Diplômé en sociologie, économie et chinois, Jean-Louis Rocca est professeur de sociologie à Sciences Po et est aussi chercheur au CERI. De 2006 à 2010
  • Maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris Est Créteil. Chercheuse et directrice adjointe au (LIPHA). Co-rédactrice en chef de La Vie des Idées.
  • directeur régional d’Amnesty International pour l’Asie de l’Est
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......