LE DIRECT
En decembre 1875 une loi sur la presse maintient l’état de siège a Paris, Lyon, Marseille et Alger - lithographie aquarelle de Edmond Lavrate (1829-1888) - caricature - liberte de la presse - censure

Les journalistes sont-ils trop bêtes ?

38 min

Emmanuel Macron a décidé de surseoir à la traditionnelle conférence de presse télévisée du 14 juillet au motif que sa « pensée complexe » se prêterait mal aux questions des journalistes, d’après l’Elysée. Les journalistes seraient-ils donc trop bêtes pour interroger le président de la République ?

En decembre 1875 une loi sur la presse maintient l’état de siège a Paris, Lyon, Marseille et Alger - lithographie aquarelle de Edmond Lavrate (1829-1888) - caricature - liberte de la presse - censure
En decembre 1875 une loi sur la presse maintient l’état de siège a Paris, Lyon, Marseille et Alger - lithographie aquarelle de Edmond Lavrate (1829-1888) - caricature - liberte de la presse - censure Crédits : Gusman/Leemage - AFP

« La pensée complexe du Président se prête mal au jeu des questions-réponses avec des journalistes ».

Cette petite phrase rapportée par le journal Le Monde aurait été prononcée par un membre de l’entourage d’Emmanuel Macron pour justifier l’annulation de la traditionnelle interview du 14 juillet. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas été appréciée par des journalistes politiques qui sortent d’une année difficile et surtout interminable.

Et si encore tout s’était passé de façon tranquille. Mais non, on est allé de surprise en surprise, d’affaire en affaire… jusqu’au big bang final des législatives qui a rendu obsolètes à la fois les grilles d’analyse et les carnets d’adresse des journalistes politiques. Mais surtout, pour la première fois les journalistes ont été la cible des candidats : sifflés dans les meetings, rabroués sur les plateaux, ignorés pendant les débats.

Aujourd’hui la mise à l’écart des journalistes a franchi une nouvelle étape. L’Elysée ne cache pas sa volonté de choisir ceux qui pourront accompagner le Président en fonction de la couleur qu’on veut donner à ses déplacements. De Jean-Luc Mélenchon au Front National en passant par La République en Marche, les partis créent aussi leurs propres médias pour s’adresser directement aux citoyens.

Articles relatifs à l'émission

Nicolas Kaciaf, « Communication politique et distanciation journalistique. Les transformations contemporaines des pages Politique de la presse écrite française », Savoir/Agir 2014/2 (n° 28), p. 13-18.

JOURNALISME ET DÉPOLITISATION Jérémie Nollet, Manuel Schotté Editions du Croquant | « Savoir/Agir » 2014/2 n° 28 | pages 9 à 11

POLITISER EN DISTRAYANT ? L'IMPROBABLE PARI DU DIVERTISSEMENT Pierre Leroux, Philippe Riutort Editions du Croquant | « Savoir/Agir » 2014/2 n° 28 | pages 57 à 61

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......