LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Accueil des réfugiés : l'Allemagne a-t-elle péché par optimisme ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Crise politique en Allemagne après la révélation d’une série d’agressions sexuelles à Cologne lors du réveillon de la Saint-Sylvestre. Les réfugiés, accueillis à bras ouverts quelques mois plus tôt, sont aujourd’hui montrés du doigt.

Manifestation anti-réfugiés à l'appel de Pegida, à Leipzig (Allemagne), le 11 janvier 2016
Manifestation anti-réfugiés à l'appel de Pegida, à Leipzig (Allemagne), le 11 janvier 2016 Crédits : Fabrizio Bensch - Reuters

Qu’elles semblent loin aujourd’hui les images de ces Allemands de tous âges, massés le long des quais dans les gares des grandes villes pour accueillir, et applaudir, des dizaines de réfugiés, Syriens pour la plupart. C’était l’été dernier. L’Allemagne donnait une leçon de générosité à ses voisins européens.

En ce début 2016, le pays n’a pas fermé ses frontières.Il continue d’accueillir celles et ceux qui fuient leur pays en guerre. Mais quelque chose s’est cassé dans la nuit du 31 janvier, à Cologne. Pour cette seule soirée du Réveillon, la police a enregistré 561 plaintes, dont près de la moitié d’agressions sexuelles.

Les victimes : des femmes. Les agresseurs désignés : des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine ».

Depuis que les faits ont été révélés, le débat s’est considérablement crispé en Allemagne sur la question des migrants. Le président du SPD, le parti social-démocrate, se dit favorable à ce que l’Etat impose aux réfugiés la ville où ils doivent s’installer. La chancelière allemande multiplie de son côté les discours de fermeté, et soutient la loi qui prévoit de rejeter la demande d’asile de toute personne condamnée à une peine de prison, y compris avec sursis.

La population, elle, semble donner des signes de fatigue, voire davantage.

« Accueil des réfugiés : l’Allemagne a-t-elle péché par optimisme ? ». C'est notre sujet du jour.

Barbara Kunz et Brigitte Krulic
Barbara Kunz et Brigitte Krulic Crédits : JCF - Radio France

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
  • rédacteur en chef à la Rédaction internationale de Radio France, ancien correspondant de Radio France en Allemagne
  • politologue, chercheuse au Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa), à l'Ifri
  • Politiste, professeure et directrice du département de politique européenne et d'étude de la démocratie à l'Université du Danube à Krems, fondatrice du European Democracy Lab.
  • professeur des Universités à Paris Ouest Nanterre La Défense
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......