LE DIRECT

Attention ! Ecole sous influences !

40 min
À retrouver dans l'émission

Ici, c'est un élève qui déchire les affiches représentant des figures humaines - au motif que « sa religion l'interdit ». Là, des collèges où « depuis cinq ans » le port de la jupe et de la robe est interdit aux filles au nom d'une « décence » qu'on serait bien en peine de trouver chez les garçons qui leur font la leçon. Ailleurs, au collège Jean Mermoz de Lyon, c'est une jeune fille de 14 ans qui est lapidée, dans la cour de récréation, pour avoir mangé un sandwich - en infraction avec la règle du jeûne de ramadan. Paradoxalement, l'obscurantisme, la contrainte, la violence se répandent au sein de l'institution qui avait précisément pour mission de les refouler - l'école. Au nom d'une tolérance mal comprise - et pour ne pas faire de vagues - on a laissé progressivement se développer dans des collèges surtout, mais aussi dans certains lycées, un climat d'intimidation, de sexisme, de racisme et d'antisémitisme. Les filles sont traitées de « putes » ou de « salopes » ; l'élève qui fait preuve de respect envers les professeurs est souvent traité de « Juif », voire de « sale juif » - tant les insultes à caractère antisémite et raciste se sont banalisées. Longtemps, cette montée de la violence en milieu scolaire a fait l'objet d'un refoulement ou d'un déni. Tel n'est plus le cas depuis la parution, il y a deux ans, de l'ouvrage collectif « les Territoires perdus de la République » sous la direction de Emmanuel Brenner, puis du Rapport Obin sur « les signes et manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires. » Ce texte était longtemps resté confidentiel. Mais le milieu enseignant savait à quoi s'en tenir. Le « marquage » de l'espace public que constitue l'école de la Réplique par des « étendards » politico-religieux, théoriquement réservés à l'espace privé, ne pouvait que nourrir le repli communautaire et le conflit entre communautés. Le refus du pays d'accueil, de son côté, entretient un climat de violence, auquel les parents réagissent en se tournant, souvent malgré eux, vers l'enseignement privé - dont les capacités d'accueil sont ainsi mises au défi. Quelle est l'étendue des dégâts ? Comment aider les enseignants à demeurer fidèles à leur mission ? Comment reconquérir les territoires perdus par la République ? Telles sont quelques unes des questions que nous allons soumettre à nos invités.

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......