LE DIRECT

Autour de la sortie du dernier film d'Andrzej Wajda, Katyn. En direct et en public de la Gare Saint Sauveur à Lille

40 min
À retrouver dans l'émission

Le 13 avril 1943, la radio du régime hitlérien annonça qu'un charnier avait été découvert à Katyn, en Ukraine. Il contenait les restes de quelques uns des 20 000 officiers polonais disparus après leur déportation en URSS. Cette découverte fut instrumentalisée par la propagande nazie, qui cherchait à présenter sa nouvelle guerre de conquête comme une croisade contre la barbarie soviétique. Le gouvernement polonais en exil à Londres demanda une enquête à la Croix Rouge suisse pour déterminer qui étaient les véritables auteurs de ce forfait. Staline en prit prétexte pour rompre les relations diplomatiques avec la Pologne résistante - relations qu'il avait réouvertes, durant l'été 1941, à la suite de la rupture, par les nazis, du pacte Ribbentrop-Molotov d'août 1939. Le propre père du cinéaste Andrez Wajda est mort lors de cette extermination, par le NKVD, de la fine fleur de la société polonaise. « Katyn », film d'une amère mélancolie, est un peu le film-testament du plus célèbre cinéaste polonais. Or ce film pose de nombreux et douloureux problèmes. En montrant l'exécution à la chaîne d'officiers désarmés par des agents du NKVD, dont les méthodes rappellent les Einsatzgruppen nazis, Wajda aurait soutenu la thèse de l'équivalence des deux totalitarismes, national-socialiste et communiste. Ce qui alarme le critique du Monde. Mais le film de Wajda pose aussi la question des limites du devoir de mémoire, voire du respect de la vérité historique, face aux exigences de la vie renaissant. Dans la Pologne sous domination soviétique, fallait-il accepter le mensonge officiel - qui attribuait le massacre de Katyn aux hitlériens - pour prix du retour d'un peuple martyrisé à une vie presque normale, dans un pays à la souveraineté limitée, mais dont l'existence même n'était plus remise en cause ? Enfin comment qualifier l'assassinat des officiers d'un pays, faits prisonniers par un autre, avec qui il n'était officiellement pas en guerre ? Crime de guerre ? Crime contre l'humanité ? Génocide ?

Intervenants
  • Historien, politologue.
  • historien et universitaire français, directeur de recherche au CNRS (Université de Paris X), professeur à l'Institut Catholique d'Études Supérieures (ICES) de La Roche-sur-Yon, spécialiste de l'histoire des mouvances et des régimes communistes
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......