LE DIRECT

Avons-nous une relation névrotique au bac ?

38 min
À retrouver dans l'émission

L'enquête sur les fuites au baccalauréat s'est accélérée aujourd’hui avec, je cite la dépêche de l’AFP, « l'interpellation d'un quatrième jeune, dont le père est employé d'une imprimerie et qui serait la "source" de toute l'affaire qui a ébranlé l'examen symbole du système éducatif français. »« L'examen symbole du système éducatif français ». Un « lieu de mémoire» aussi peut-être au sens où pourrait l’entendre Pierre Nora, pour la France, pour la République, comme le 14 juillet, le Panthéon, la gastronomie.Un symbole auquel nous restons très attachés malgré de gigantesques transformations subies ces dernières décennies : un nombre d’élèves beaucoup plus importants passent le bac grâce à la massification de l’enseignement secondaire. Et surtout, il n’y a plus un bac mais des bacs : classique, technique, professionnel. Le baccalauréat est en fait passé au cours du 20ème siècle du statut de diplôme élitiste à celui de diplôme de base, indispensable à toute formation et à toute carrière professionnelle… Peut-on alors dédramatiser ce moment ? le bac est, reste aussi une histoire d’émotion, un mini psychodrame parfois pour les élèves et leur famille, du fait du caractère national de l’examen et parce qu’il est un rite de partage, qui de plus intervient pour beaucoup l’année de l’acquisition de la majorité civile. Une émotion qui colle au bac et qui affleure au niveau général on le voit quand une affaire de fuite, extraordinairement médiatisée et commentée remettre l’organisation du diplôme en question !Enfin on pourra aussi s’interroger ce soir sur la culture française de l’examen. Du bachotage, qui n’est pas ce que l’école française produit de mieux, au poids croissant du diplôme pour l’avenir des jeunes, des jeunes dont 150 000 sortent chaque année du système scolaire sans diplôme du tout.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......