LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Che Guevara : Faut-il briser l'icône ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Etonnant destin que celui d'Ernesto « Che » Guevara. Guerillero professionnel, lancé dans un combat à mort contre « l'impérialisme américain », il est rapidement devenu une icône de la pop-culture, aux côtés de Marilyn et de John Lennon. Lancé dans une véritable croisade, dans une « guérilla sainte », comme dit Régis Debray, ses échecs militaires répétés n'en nourrissent pas moins une mythologie de martyre qui perdure, 43 ans après sa mort. Alors que le mythe Castro s'effrite, la mort a transfiguré le « Che » en une figure christique de révolutionnaire sacrifié. Ernesto Guevara combat aux côtés de Fidel Castro, qu'il a rencontré au Mexique en 1955. A la tête de la « colonne numéro 4 », c'est lui qui conquiert la ville cubaine de Santa Clara, la 4° plus importante de l'île. Mais comme l'écrit Régis Debray, Castro est « un politique : il veut durer », Che Guevara, lui, « est un mystique : il veut mourir ». Il se veut, face à « l'impérialisme américain », un « chrétien des catacombes ». Gérer l'Etat cubain même révolutionnaire le lasse très vite. Après Cuba, il faut créer « deux, trois, plusieurs Vietnams ». Tandis que Castro incarne une ligne qu'on dirait « stalinienne » - le socialisme dans un seul pays, le Che incarne celle de Trotski : exporter la Révolution sur tous les continents. Qu'importe si le rapport de forces est désastreux, sa théorie du « foco » repose sur l'idée de l'exemple contagieux. Une poignée d'hommes déterminés, un volontarisme à la limite du fanatisme, la volonté de témoigner, la force de l'entraînement... Et Guevara quitte Cuba pour s'en aller soulever les Congolais. Premier désastre : Mobutu prend le pouvoir. L'année suivante, il jette son dévolu sur la Bolivie. Chaque fois, ses forces sont dérisoires - une poignée de combattants en loques, traités par leur « commandante » avec une exigence qui frise la cruauté. Mais l'aventure bolivienne s'avère un nouveau désastre. La trentaine de guérilleros en fuite, repérés par la CIA, sont faits prisonniers. Et le « Che » est assassiné. Le mythe est créé. Aujourd'hui, le temps est-il venu de briser l'icône.

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......