LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président turc Erdogan lors de la commémoration jeudi 10 novembre de la mort du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk

Démocratie turque : fin de cycle ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Le président turc Erdogan célébrait aujourd'hui le 78e anniversaire de la mort de Mustafa Kemal Atatürk... en revisitant légèrement son héritage.

Le président turc Erdogan lors de la commémoration jeudi 10 novembre de la mort du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk
Le président turc Erdogan lors de la commémoration jeudi 10 novembre de la mort du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk Crédits : Umit Bektas - Reuters

Le 10 novembre 1938, Mustafa Kemal Atatürk, le père de la Turquie moderne, s’éteignait à Istanbul. Il y a très exactement 78 ans. Pour cet anniversaire, le président actuel, Recep Tayip Erdogan, ne pouvait pas faire moins que lui rendre hommage. Ce qu’il a fait ce matin…mais avec des pincettes, et en se bouchant le nez. ‘’Nous nous opposerons’’ a dit le chef de l’Etat turc ‘’ à ceux qui tentent de limiter l’histoire de notre Etat et de notre nation à 90 ans. Nous devons prendre toutes sortes de mesures, y compris réexaminer les livres scolaires dès l’école primaire’’. Autrement dit : la Turquie n’a pas attendu Atatürk pour être grande, et la République, fondée en 1923 n’est qu’une étape de son histoire passée et à venir.

Peut-être fait-elle d’ailleurs déjà partie du passé. ‘’On a enterré la République’’ écrivait il y a quelques jours l’éditorialiste du journal Hürryiet, après qu’Erdogan eut annoncé son intention de rétablir la peine de mort dans le pays. Depuis le coup d’Etat manqué de juillet dernier, la répression donne le vertige. Plus de 33 000 personnes arrêtées, 150 000 fonctionnaires démis de leurs fonctions, des médias fermés, des associations dissoutes, des députés interpellés. On ne voit plus très bien aujourd’hui ce qui empêcherait de qualifier la Turquie de dictature. Retour aux années sombres, sauf que cette fois-ci, ce ne sont pas les militaires qui détiennent le pouvoir absolu.

‘’Démocratie turque : fin de cycle ?’’

Liens

  • « L’homme qui se prend pour un sultan » (Le Monde diplomatique)
  • La communauté internationale s’inquiète de la situation en Turquie (Le Monde)
  • Turquie : les cinq étapes de la dérive autoritaire d’Erdogan (France 24)
Intervenants
  • Chercheuse, responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'IFRI
  • ancien ambassadeur de l’Union Européenne en Turquie, de 2006 à 2011, chercheur à Carnegie Europe à Bruxelles.
  • Professeur retraité de l’université de Galatasaray à Istanbul, éditeur
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......