LE DIRECT

Dieu fait-il les élections américaines?

40 min
À retrouver dans l'émission

.

La religion a rarement été aussi présente dans une campagne électorale aux Etats-Unis. La présence d'un mormon et d'un pasteur dans les rangs républicains suscite des vrais débats théologiques non pas sur la réincarnation de Jésus-Christ -ce dont personne ne doute -, mais sur son lieu : Jérusalem ou le Missouri. Le retrait d'Irak, à côté, fait pâle figure. Il faut dire que les élections primaires sont toujours l'occasion de surenchère sur les questions religieuses : d'abord parce qu'il faut mobiliser la base, mais aussi parce que le calendrier veut qu'on vote d'abord dans l'Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud, trois Etats où la religion est une affaire sérieuse. Même les démocrates en rajoutent : Hillary Clinton rappelle qu'elle prie tous les jours et Barack Obama se désigne comme un « instrument de Dieu ». Reste qu'en ce début de campagne, la foi tend à éclipser tous les autres sujets, plus qu'à l'accoutumée: les Etats-Unis sortent-ils plus religieux des deux mandats de G.W. Bush ? Pas si sûr. Dans le New York Times Magazine, David Kirkpatrick, soutient la thèse contraire : selon lui, cette élection ne sera pas celle du bloc évangéliste, comme ce fut le cas en 2000 et 2004. A la différence de Pat Robertson ou Jerry Falwell, les nouveaux leaders de la Droite Chrétienne ne sont pas très attachés au développement de liens forts entre religion et politique. De toute façon, aucun candidat sérieux n'est susceptible de devenir leur porte-drapeau : Rudy Guilani, est divorcé deux fois, partisan du mariage gay ; Mitt Rommey est mormon ; Fred Thompson, un acteur d'Hollywood qui avoue ne pas aller régulièrement à l'Eglise et John Mc Cain, remariée, est un adversaire patenté des figures de la droite chrétienne. Seul l'ancien pasteur baptiste à l'allure sudiste prononcée, Mike Huckabee, les courtise ouvertement. Pour autant, la façon dont sous les deux mandats de Bush, la religion a investi le politique de manière spectaculaire, est-elle une "anomalie historique" ? Question sous-jacente : la religion détermine-t-elle, de manière directe et inflexible, l'orientation politique aux Etats-Unis ? En France, on peine forcément à le croire…

Intervenants
  • historien, spécialiste des Etats-Unis
  • écrivain, journaliste et chroniqueuse aux Matins de France Culture
  • politiste, directeur de recherche au Centre de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po. Auteur notamment de Les Frontières de la tolérance, Gallimard, 2016.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......