LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

En direct et en public de la cartoucherie de Vincennes - Vincennes : la nostalgie, camarades ...

40 min
À retrouver dans l'émission

D'emblée, Paris VIII-Vincennes se présentait comme un lieu en marge, un lieu à part, enclavé. Aux portes de Paris, mais en plein bois, « entre un champ de tir et un zoo », comme nous disions, plusieurs milliers d'étudiants et de professeurs ont fait le pari d'accepter ce qui pouvait apparaître alors comme une relégation. Le pouvoir de l'époque était divisé entre la tentation de donner une chance à certaines des idées de Mai 68 et la volonté d'écarter du centre de Paris la nébuleuse gauchiste en lui offrant un abcès de fixation. Mai 68 avait démontré que la remise en marche de l'Université nécessitait une sérieuse modernisation. Les étudiants ne voulaient plus des cours magistraux, assénés par des mandarins, organisés selon une hiérarchie implacable. Mais par « modernisation », il fallait entendre aussi l'adaptation aux nouvelles exigences du marché du travail, la rupture avec une logique de reproduction des professeurs à travers les humanités. C'est ainsi qu'Edgar Faure avait « vendu » « son » université « expérimentale » au général de Gaulle. Or c'était précisément ce que nous refusions, à l'époque : devenir les « cadres-flics du capital », servir « l'adaptation technocratique » du « Système ». L'air du temps était révolutionnaire et ce qui nous attirait en ce lieu, c'étaient les « philosophies du soupçon ». A Vincennes, étaient enseignées les nouvelles disciplines des sciences humaines, de nouveaux champs d'études étaient ouverts, des méthodes critiques de « déconstruction » du savoir « dominant » étaient proposées par bien des idéologies du moment. En vrac, et pour ne blesser personne par des distinguos délicats, on pouvait s'imprégner la linguistique structuraliste ou générative, de psychanalyse (version lacanienne, essentiellement), de nouvelle critique, d'informatique, de sciences de l'éducation, de marxisme-léninisme, d'analyse bio-énergétique, de théâtre brechtien ou artélien, j'en passe et j'en oublie... Quarante ans, c'est l'heure du bilan et du tri. Que reste-t-il aujourd'hui de nos passions intellectuelles d'alors ? Parmi les idées qui passaient pour d'avant-garde, quelles sont celles qui se sont imposées et quelles sont celles qu'on préfère oublier ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......