LE DIRECT

Existe-t-il des « idiots utiles » de l'islamisme ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Lénine, qui avait le sens de la formule, aurait désigné ceux qui, par complaisance envers l'idéologie bolchevique, fermaient les yeux sur les réalités les moins reluisantes de l'Union soviétique, « d'idiots utiles ». Prenez le cas, resté célèbre, de Walter Duranty. Envoyé spécial du New York Times, il a le privilège de pouvoir se rendre en Ukraine, lors de la « grande famine », provoquée par Staline pour punir les paysans rétifs à la collectivisation, en 1933. Tandis que 6 à 8 millions de personnes, agonisent à travers les forêts en mangeant des racines ou se livrent à l'anthropophagie, Walter Duranty, ne veut voir que des magasins bien alimentés et des Ukrainiens bien nourris. Même phénomène pour la poignée d'intellectuels français invités par le III° Reich hitlérien à la vielle de la guerre : ils rentrent enthousiastes, n'ont croisé que des jeunes gens enthousiastes et d'anciens chômeurs heureux d'avoir retrouvé du travail. Les camps de concentration et les usines d'armement ? Non, vraiment, ils n'en ont pas entendu parler. Ou plutôt ils n'ont pas voulu en entendre parler... Pourquoi les idéologies totalitaires ont-elles bénéficié du concours des « idiots utiles » ? Ceux-ci ont-ils été poussés par la complaisance envers l'adversaire ou bien par la curiosité et l'esprit d'ouverture ? S'ils étaient universitaires, ont-ils été contaminés par leur sujet d'étude ? Ou payaient-ils l'accès privilégié à leurs sources par des révérences de circonstance ? Dans son dernier essai, « Pourquoi l'islamisme séduit-il ? », Mohamed Sifaoui accuse nommément un certain nombre d'intellectuels français de s'être faits les « idiots utiles de l'islamisme ». Au nom du principe « l'ennemi de mon ennemi est mon ami », ces intellectuels de gauche, par anti-impérialisme, anti-sionisme ou anti-américanisme, auraient passé une alliance contre-nature avec des fanatiques moyennâgeux. Leur désir de comprendre se serait mué en volonté d'excuser et d'approuver. Le parti communiste iranien Toudeh n'a-t-il pas fait la courte échelle aux mollahs - avant d'être exterminés par le pouvoir islamiste ? « Il serait urgent que, dépassant nos animosités réciproques, nous puissions en discuter franchement », écrit Mohamed Sifaoui. Eh bien, nous vous en donnons l'occasion cet après-midi.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......