LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Faut-il des députés FN à l'Assemblée nationale ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Rien n’est jamais sûr en politique mais il se pourrait qu’au soir du 17 juin, au second tour des législatives, le Front national se retrouve dans la même situation que 5 ans plus tôt, c'est-à-dire avec 0 députés.

Christophe Prochasson et Jean-Yves Camus
Christophe Prochasson et Jean-Yves Camus Crédits : Mélodie Lucchesi - Radio France

Le FN n’est pourtant pas dans la même situation qu’en 2007 : à l’époque, Jean-Marie Le Pen n’avait obtenu qu’un peu plus de 10% des suffrages au 1er tour de la présidentielle, et son parti moins de 5% lors des législatives qui avaient suivi. En 2012, Marine Le Pen a presque doublé le score de son père, et les sondages promettent à son rassemblement Bleu Marine un score autour de 15%. Pourtant, malgré ses 571 candidats, l’hypothèse d’un Front national sans le moindre élu à l’Assemblée reste donc crédible. Il y a le mode de scrutin bien sûr, qui défavorise la formation d’extrême-droite. Auquel il faut ajouter le fameux « front républicain » : règle non écrite de désistement qui consiste à appeler à voter pour son adversaire de droite ou de gauche si jamais celui du FN est en mesure de l’emporter.

C’est Martine Aubry qui a réactivé cette règle, au moment où la droite parlementaire semble s’interroger sur son utilité. Après tout, comme le disait Nicolas Sarkozy dans l’entre-deux tours, le Front national est aujourd’hui « compatible avec la République ». Sentiment qui semble de plus en plus partagé par les électeurs si l’on en juge par les enquêtes d’opinion (même si celles-ci témoignent toujours d’un rejet important pour ce que représente cette formation politique)

Dans ces conditions, « Faut-il des députés FN à l’Assemblée nationale ? »

Intervenants
  • maître de conférences en science politique à l'Université Montpellier 1
  • Historien et président de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
  • politologue, co-directeur de l'Observatoire des radicalités politiques à la Fondation Jean-Jaurès
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......