LE DIRECT

Faut-il diviser en 2011 pour mieux régner en 2012 ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Suivez-nous sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/af56e930-4544-102e-80a0-fcfcfc001444/838_logo_facebook.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="facebook" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/af56e930-4544-102e-80a0-fcfcfc001444/838_logo_facebook.jpg" width="300" height="113"/>
facebook

Jean-Luc Mano, Marion Ballet, Nicolas Tenzer
Jean-Luc Mano, Marion Ballet, Nicolas Tenzer Crédits : Radio France

Cette fois, ça y est : le PS a trouvé son angle d’attaque. « La droite creuse la dette, c’est vous qui payez ». Le slogan, accompagné d’une campagne d’affichage, a été présenté ce matin par le parti socialiste. Posture combative. Riposte nécessaire, après un début de campagne marqué par l’affaiblissement, au moins médiatique, du candidat de la principale formation de gauche : François Hollande.

Nicolas Sarkozy, lui, n’aura pas attendu de l’être, candidat, pour endosser sa tenue de combat. A Bordeaux, la semaine dernière, le chef de l’Etat s’en est pris à la fraude, « la plus terrible et la plus insidieuse des trahisons de l’esprit de 1945 ». A la fraude, et aux fraudeurs, contre qui il a promis d’être sans indulgence. Discours à la fois clivant puisque pointant des responsables …mais aussi rassembleur, dans la mesure où personne ne songerait à défendre le contraire, c'est-à-dire à défendre les tricheurs, a fortiori en période de crise.

La crise : une période d’incertitude, propice à la désignation de boucs émissaires. Reste à savoir si cette stratégie peut s’avérer payante. A cinq mois du premier tour de la présidentielle, nous allons donc poser la question suivante : faut-il diviser en 2011 pour mieux régner en 2012 ?

Odile Petit
Odile Petit

Ecoutez le contrepoint de Julie Gacon. Odile Petit , ethologiste et directrice de recherche au CNRS, analyse les stratégies politiques animales.

Écouter
9 min
contrepoint diviser pour régner

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="ina.fr" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.jpg" width="318" height="148"/>
ina.fr Crédits : Radio France
Retrouvez dans chaque émission "l'Archive du jour" avec notre partenaire.

Intervenants
  • conseiller en communication, fondateur du cabinet Only Conseil
  • Docteure en sciences politiques de Sciences Po Paris, chercheuse associée au Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l'université de Versailles Saint Quentin en Yvelines
  • spécialiste de philosophie politique, président du Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP), directeur de la revue Le Banquet
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......