LE DIRECT

Faut-il ouvrir des camps de réfugiés en France ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement présentait ce mercredi matin son plan de prise en charge des migrants. 10 000 places d’hébergements supplémentaires vont être créées, pour répondre aux différentes situations. L’objectif : éviter que des campements précaires se reforment. Dans ce cas, faut-il envisager de créer de véritables camps ?

Migrants devant le centre Jules Ferry, à Calais, le 29 avril 2015
Migrants devant le centre Jules Ferry, à Calais, le 29 avril 2015 Crédits : Pascal Rossignol - Reuters

Qu’on se rassure : il n’y a plus l’ombre d’un désaccord entre Paris et Rome sur la question des migrants. Les 300 Soudanais, Erythréens et Somaliens, qui s’étaient réfugiés à Vintimille, à la frontière entre la France et l’Italie, ont finalement été évacués par la police italienne hier, après avoir été repoussés une première fois par la police française. Bien entendu, cette opération ne résout rien. Le sommet de l’Union européenne, la semaine prochaine, devra être autrement plus inventif pour définir une stratégie pérenne face à un problème réel : l’afflux de migrants, qu’ils viennent en Europe pour des raisons économiques ou politiques. A Bruxelles, la Commission entend mettre en place un système de quotas obligatoires : chaque pays étant tenu de prendre en charge un nombre minimum de personnes, histoire de décharger les plus exposés, l’Italie et la Grèce notamment.

Mais encore faut-il que les pays d’accueil disposent des structures suffisantes pour recevoir ces populations. C’est en partie l’ambition du plan présenté ce matin par le gouvernement français. 10 000 places d’hébergement supplémentaires vont être créées, dont 4 000 pour les demandeurs d’asile, 5 000 pour ceux ayant obtenu le statut de réfugiés, le solde étant réservé aux personnes en situation irrégulière. Pour Manuel Valls, un tel plan doit permettre « *d’éviter que ne se forment des campements précaires * ». Propos qui rejoignent le projet de la maire de Paris, Anne Hidalgo, de créer un centre d’accueil dans la capitale. Certains dans l’opposition s’y opposent, craignant un ‘’appel d’air’’.

« Faut-il ouvrir des camps de réfugiés en France ?  »

Jean-François Corty, Michel Agier, Pascal Brice
Jean-François Corty, Michel Agier, Pascal Brice Crédits : Radio France

> L’Ofpra, Office français de protection des réfugiés et des apatrides 

> Association Médecins du monde : « Soigner et témoigner »

Réécoutez l'émission Du Grain à Moudre du 25 Mai 2015 : "Pourquoi l'immigration est-elle devenue un problème ?" Planète Terre consacrait son émission du 10 juin au thème: "Habiter les camps de réfugiés et de migrants"

Intervenants
  • directeur des opérations internationales de Médecins du Monde
  • anthropologue, directeur d'études à l'Ecole des Hautes études en Sciences sociales (EHESS) et chercheur à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
  • Président de la Fédération des acteurs de la solidarité, ancien directeur-général de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......