LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Faut-il revoir les modes d'acquisition de nos musées ?

40 min
À retrouver dans l'émission

La Fuite en Egypte se poursuivra-t-elle par une sortie hors de France ? Un mois exactement après que le ministre de la Culture et le président du Louvre ont signé aux Emirats un accord qui autorise Abu Dhabi à utiliser le nom du grand musée français, concentrons-nous sur l' autre affaire qui agite le monde des conservateurs de musées : que va devenir le tableau de Poussin, La Fuite en Egypte, mis en vente par son propriétaire actuel Cette toile, retrouvée en 1986 et authentifié en 1994 comme l'une des toiles de la dernière période du maître, a été classée en 2004 « trésor national » ; elle a donc fait l'objet d'un refus de sortie du territoire temporaire de 30 mois en vertu de la loi de 1992, un laps de temps censé permettre l'acquisition de l'oeuvre. Le très beau musée des Beaux-Arts de Lyon, qui ne possède aucune oeuvre du peintre bien qu'il détient une belle collection de peinture française du 17ème, avait caressé l'espoir de réunir la somme nécessaire. Mais la période de protection s'est achevée mi-février sans que, finalement, le musée lyonnais ne parvienne à réunir la somme demandée par les propriétaires. Tout reste encore possible néanmoins puisque l'Etat n'a toujours pas donné le certificat de sortie - il a encore légalement devant lui un peu plus de deux mois pour le faire. Le Louvre a maintenant décidé de s'engager aux côtés du musée de Lyon pour l'aider à monter un dossier financier solide. Toujours est-il que ces difficultés sont intéressantes à plus d'un titre : d'abord parce que le rachat de ce trésor devait faire intervenir, outre l'argent public, des fonds privés provenant d'un collège d'entreprises mécènes. Il semble que l'un de ces mécènes ait fait faux bond au dernier moment. Ce qui relance la question de la place et de l'efficace du privé dans le soutien d'institutions culturelles quand elles n'ont pas l'aura d'un musée national parisien. D'autre part, parce qu'à l'occasion de cet échec, des voix se sont élevées pour proposer le financement de l'acquisition du Poussin tout simplement par la vente d'oeuvres mineures actuellement stockées dans les réserves - or la chose est impossible en France. Aucune pièce de nos musées ne pouvant en l'état actuel de la loi être revendue. Quelle doit donc être la place de l'Etat dans la protection du patrimoine national ?

Intervenants
  • Directeur de la stratégie ferroviaire et de la régulation » au sein de la Direction Stratégie et Finances de la SNCF
  • historien de l’art et directeur de la rédaction de la Tribune de l’Art.
  • Essayiste, directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP)
  • historien de l'art et galeriste.
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......