LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La prison de Fleury-Mérogis comprend maintenant une unité de déradicalisation

Faut-il un régime d'exception pour les détenus radicalisés ?

40 min
À retrouver dans l'émission

L'agression de deux surveillants à la prison d'Osny, au sein d'une Unité de prévention de la radicalisation, a relancé le débat sur l’efficacité de ces quartiers dédiés aux détenus radicalisés. Faut-il revoir ce dispositif ou repenser complètement les conditions d'incarcération de ces détenus ?

La prison de Fleury-Mérogis comprend maintenant une unité de déradicalisation
La prison de Fleury-Mérogis comprend maintenant une unité de déradicalisation Crédits : ERIC FEFERBERG - AFP

Pendant plusieurs heures avant-hier, l’accès à la maison d’arrêt d’Osny dans le Val d’Oise est resté bloqué. Près de la moitié des surveillants de cet établissement entendaient protester contre la dégradation des conditions de sécurité. En cause, l’agression à l’arme blanche de deux de leurs collègues, quelques jours plus tôt. Un agresseur pas vraiment comme les autres, dans une prison plus vraiment comme les autres. Le détenu en question avait été condamné au mois de mars à 5 ans de détention pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme. Il purgeait sa peine dans une Unité de prévention de la radicalisation : une des 5 unités dédiées créées par l’administration pénitentiaire début 2016.

Certains voient dans cet incident la preuve de l’inefficacité de ces unités, où les détenus radicalisés sont isolés des autres. Mais pour Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice, pas question de renoncer à ce qui n’est pour l’instant qu’une expérimentation (moins d’une centaine d’individus sont concernés alors que le nombre total de détenus radicalisés est estimé à 1400). S’il n’envisage pas la fermeture de ces centres, le garde des Sceaux promet d’y renforcer la sécurité : multiplication des fouilles, accès réduit aux médias, effets personnels limités… Mesures insuffisantes pour une partie de l’opposition, qui réclame des ajustements de la législation, comme par exemple la rétention de sureté pour les personnes condamnées pour terrorisme.

‘’Faut-il un régime d’exception pour les détenus radicalisés ?’’

Liens

  • Rapport de la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté sur la radicalisation islamiste en milieu carcéral

  • Stéphane Jacquot : "Pour lutter contre le terrorisme, il faut créer des prisons spécialisées, (Le Point, 08/08/2016)

  • Ouisa Kies : "Il y a des profils de détenus radicalisés que je n’avais jamais vus" (Libération, 21/03/2016)

  • Les nouvelles mesures annoncées par Jean-Jacques Urvoas pour augmenter la sécurité en prison

  • "Non, Salah Abdeslam ne bénéficie pas d’un traitement de faveur en prison" (Le Monde, 07/07/2016)

  • "Le grand blues des surveillants de prison face aux détenus radicalisés" (francetvinfo.fr, 20/09/2016)

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......