LE DIRECT

Iran/Arabie Saoudite: dédiaboliser l'un sans diaboliser l'autre?

39 min
À retrouver dans l'émission

Quel crédit accorder aux propos anonymes rapportés par les agences de presse, en pleine négociation à Vienne sur le nucléaire iranien ? A un mois de la date prévue pour finaliser un accord entre l’Iran d’un côté, et les cinq membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU de l’autre (auxquels il faut ajouter l’Allemagne), à un mois de cette échéance donc, tout serait bloqué. C’est ce qui filtre pour l’instant, sans qu’on sache très bien le niveau d’intox qu’il y a derrière ces "indiscrétions’".

Les Iraniens, asphyxiés par les sanctions économiques, disposent néanmoins d’une carte dans leur jeu : l’Irak. Car la clé de la crise irakienne du moment passe forcément, à un moment ou un autre par Téhéran. La diplomatie iranienne a d’ailleurs fait une offre de service à Washington, qui ne l’a pas refusé : signe qu’au Moyen-Orient, les lignes sont en train de bouger. Après une longue mise à l’écart, l’Iran n’apparaît plus aujourd’hui comme un pestiféré. Ce qui n’est pas pour rassurer l’autre grande puissance de la région, sa principale rivale politique, religieuse et économique : l’Arabie Saoudite.

Les Saoudiens ne sont pas –loin s’en faut- mis sur la touche : il suffit de voir par exemple comment la diplomatie française a resserré ses liens avec le régime du roi Abdallah depuis deux ans.

Stéphane Lacroix, Agnès Levallois et Clément Therme
Stéphane Lacroix, Agnès Levallois et Clément Therme Crédits : JCF - Radio France

Mais disons que Ryad est devenue un peu moins fréquentable, du fait de son implication –indirecte- dans les conflits régionaux, à commencer par la Syrie. Du fait également de sa moindre hégémonie sur le marché du pétrole.

Bref, on assiste à un jeu de vases communiquant, au profit du premier et donc –semble-t-il- au détriment du second.

S’agit-il de rééquilibrer les relations au Moyen-Orient ? Ou bien de créer de nouveaux déséquilibres ?

« Iran / Arabie Saoudite : dédiaboliser l’un sans diaboliser l’autre ? ». C’est notre sujet du jour.

Intervenants
  • Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique, vice-présidente de l'iReMMO (Institut de Recherche et d'études Méditerranée Moyen-Orient)
  • chercheur post doctorant au CERI à Sciences Po Paris
  • Professeur associé à l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po, chercheur au CERI
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......