LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En 2015, 342 942 contribuables ont été concernés par l’ISF.

ISF : une affaire de principes ?

39 min
À retrouver dans l'émission

L'ISF : solidaire, confiscatoire... ou simplement symbolique ?

En 2015, 342 942 contribuables ont été concernés par l’ISF.
En 2015, 342 942 contribuables ont été concernés par l’ISF. Crédits : DAMIEN MEYER - AFP

Dans un monde où les repères idéologiques apparaissent de plus en plus fragiles, heureusement, il y a l’ISF : l’Impôt de solidarité sur la fortune. Une véritable balise pour se situer sur l’échiquier politique. Vous êtes pour sa suppression : c’est donc que vous êtes de droite. Vous défendez son maintien, voire son renforcement : vous voilà catalogué à gauche. Il suffit de voir comment se positionnent les candidats à la présidentielle sur ce sujet pour attester de la validité de ce marqueur. Cette crispation autour de l’ISF rend difficile son évaluation.

Ce que l’on sait, c’est qu’il s’applique à partir d’1,3 million d’euros de patrimoine, qu’il est progressif, qu’il a concerné 342 942 contribuables en 2015, rapporté 5,22 milliards d’euros à l’Etat, et que certains dispositifs légaux permettent de l’alléger. Pour le reste, cela tourne souvent à la bataille de chiffonniers. Confiscatoire et contre-productif pour les uns, instrument de solidarité et de justice fiscale pour les autres. Trop cher à recouvrir, trop complaisant avec les plus fortunés…difficile de se faire une idée.

‘’ISF : une question de principes ?’’

Intervenants
  • professeur de sociologie à l'université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, chercheur au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA-LabTop), spécialiste des questions de pauvreté, d’inégalités sociales et des politiques publiques
  • délégué général du METI (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire)
  • Avocate fiscaliste
  • fiscaliste, ex-secrétaire général de Solidaire finances publiques.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......