LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'école doit-elle former des élites ?

39 min
À retrouver dans l'émission

La réforme du collège réussira-t-elle à cliver la société française comme le fit le mariage pour tous au début du quinquennat ? La lutte est âpre entre les pro, partisans d’une approche plus égalitaire du collège, et les anti, qui voient dans la réforme un nivellement par le bas. Un débat qui pose notamment la question de la façon et de la nécessité (ou pas) de former des élites.

La fin du premier de la classe ?
La fin du premier de la classe ? Crédits : Charles Platiau - Reuters

Voilà une étude qui tombe à point nommé pour ceux qui soutiennent la réforme du collège (il est vrai qu’elle émane du ministère de l’Education nationale). Que dit cette étude ? Que les collégiens français sont de moins en moins bons en mathématiques : ils seraient près de 20%, en classe de troisième, à ne pas être capables de résoudre un problème de CM2. Il y a 6 ans, ils n’étaient que 15 %. Phénomène aggravant : cette déperdition serait surtout sensible chez les élèves issus des milieux les moins favorisés.

De quoi conforter la philosophie de la réforme défendue par Najat Vallaud-Belkacem, comme par l’ensemble du gouvernement désormais : à savoir une approche plus égalitaire, plus conforme à l’idée du collège unique, de façon à mieux lutter contre l’échec scolaire. C’est à cet effet que les EPI, les Enseignements pratiques interdisciplinaires, vont être mis en place. Et c’est encore au nom de cet objectif que les classes bilangues et européennes vont disparaitre, de même que l’enseignement du latin en tant que discipline optionnelle à part entière.

Pour les contempteurs de la réforme, le texte de la ministre réunit tous les excès de l’égalitarisme. Et risque d’en produire les pires effets : à savoir un nivellement par le bas, quand la France devrait être en mesure de s’enorgueillir d’un système scolaire toujours capable de produire de l’excellence. Bref, il y aurait aujourd’hui encore, une opposition entre les défenseurs de l’égalité et les partisans de l’élitisme. Sans que soit jamais vraiment posée la question de savoir si ces deux approches sont capables de cohabiter. C’est ce que nous allons essayer de faire ce soir, en confrontant deux représentants, sans doute involontaires, de chacune de ces écoles. Et ce à travers la question suivante :

« L’école doit-elle former des élites ? »

Philippe Meirieu, Alain Finkielkraut
Philippe Meirieu, Alain Finkielkraut Crédits : JCF - Radio France
Intervenants
  • Philosophe, académicien, et producteur de l'émission "Répliques" sur France Culture
  • spécialiste de la pédagogie et professeur émérite à l’université Lumière Lyon 2.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......