LE DIRECT

L’esprit d’entreprise a-t-il étouffé la révolte des quartiers ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre de la journée spéciale de France Culture : "Clichy-sous-Bois, dix ans après… banlieues, territoires politiques". Nous allons tenter de comprendre les raisons de la démobilisation militante dans les banlieues. Une tendance qui semble aller de pair avec une véritable effervescence entrepreneuriale. La création d’entreprise est-elle la seule solution pour s’en sortir dans les quartiers populaires ?

Mohamed Mechmache et Samir Mihi, leaders de AC Le Feu lors d’une manifestation, le  25 octobre 2006 en mémoire de Zyed et Bouna
Mohamed Mechmache et Samir Mihi, leaders de AC Le Feu lors d’une manifestation, le 25 octobre 2006 en mémoire de Zyed et Bouna Crédits : Benoit Tessier - Reuters

Souvenez-vous, il y a dix jours, François Hollande était en visite à la Courneuve, en Seine Saint Denis. Une visite mouvementée dont les médias ont surtout rapporté les huées qui l’ont accompagné.

Beaucoup moins de commentaires sur le motif de son déplacement : le lancement de l’Agence nationale de développement économique, ou « France entrepreneur », une structure destinée à encourager la création d’entreprises dans les quartiers prioritaires.

Sur le papier, pourtant, l’initiative des pouvoirs publics, se veut ambitieuse : 110 millions d’euros mobilisés, 10.000 entrepreneurs ciblés d’ici 2017, et que l’Etat promet d’aider dans la durée…

En effet cette question du long terme est bien souvent le point faible des politiques publiques dans les quartiers populaires. Près de deux fois plus de créations d’entreprises que dans le reste du territoire, dit-on, mais aussi deux fois plus qui disparaissent au bout de trois ans.

La question est d’autant plus sensible que ce terreau économique concentre les espoirs de réussite d’un nombre de plus en plus important des habitants des banlieues. Impossible de ne pas s’interroger sur le lien qui existerait, ou non, entre ce nouvel esprit d’entreprise et une certaine démobilisation militante sur le terrain.

"L’esprit d’entreprise a-t-il étouffé la révolte dans les quartiers?"

Rachid Santaki, Sylvain Fajnzyn, Serge Malik et Farid Mebarki
Rachid Santaki, Sylvain Fajnzyn, Serge Malik et Farid Mebarki

Suivez-nous aussi sur

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
  • co-fondateur de l'agence de presse Ressources Urbaines et président du journal Presse & Cité
  • entrepreneur, scénariste, romancier
  • co-fondateur de SOS racisme et co-fondateur de Yump
  • entrepreneur, fondateur de Qserv, societe de vente ambulante de boissons chaude et froide.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......