LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un combattant de l’EI en Syrie à Raqqa (juin 2014)

L'Etat islamique a-t-il encore besoin d'une armée pour frapper ?

39 min
À retrouver dans l'émission

En Irak, en Syrie, l’Etat islamique recule. Des pertes territoriales qui ne signifient pas pour autant une moindre capacité de nuisance, comme l’ont montré les récentes attaques d’Orlando en Floride et de Magnanville dans les Yvelines.

Un combattant de l’EI en Syrie à Raqqa (juin 2014)
Un combattant de l’EI en Syrie à Raqqa (juin 2014) Crédits : Stringer - Reuters

Il y a eu Kobané puis Palmyre en Syrie. Il y a eu Tikrit et Ramadi en Irak, aujourd’hui Fallouja, demain peut-être Mossoul. Les défaites de l’Etat islamique n’ont plus rien d’anecdotique. Est-ce parce que l’organisation est militairement affaiblie ? Ou parce que ses adversaires sont davantage déterminés qu’ils ne l’étaient jusqu’à présent ? Le califat décrété il y a deux ans n’est plus un territoire en expansion.

Pour autant, l’Etat islamique n’a pas cessé d’être dangereux, loin de là. Fin mai, son porte-parole appelait ses sympathisants à frapper les infidèles pendant le mois du ramadan. Appel entendu : à Orlando en Floride, le 12 juin dernier, 49 personnes tuées dans l’attaque d’une boîte gay ; puis quelques heures plus tard à Magnanville dans les Yvelines, l’assassinat d’un couple de policiers. Deux actions revendiquées par l’Etat islamique, sans qu’il ait pour autant planifié celles-ci : les ‘’combattants’’ de cette organisation disposent aujourd’hui d’une large autonomie pour mener leurs opérations terroristes.

‘’L’Etat islamique a-t-il encore besoin d’une armée pour frapper ?’’

Jean-François Daguzan, Anne-Clémentine Larroque et Wassim Nasr
Jean-François Daguzan, Anne-Clémentine Larroque et Wassim Nasr Crédits : FR - Radio France

Liens

  • Les attentats de l'Etat islamique : ont fait plus de 2500 morts en deux ans (Le Monde)
  • L'Europe, cible privilégiée de l'État islamique (Le Figaro)
  • Comment l'État islamique revendique ses attentats (Le Figaro)
  • David Thomson : «Même lorsqu'ils tuent, les djihadistes sont convaincus de faire le bien» (Slate)
  • L’Etat islamique féroce dans ses fiefs (Libération)
Intervenants
  • Docteur en droit et en sciences politiques, directeur adjoint de la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS) et professeur associé à l'Université de Paris II Panthéon-Assas
  • Analyste-historienne pour la justice, spécialiste de l’idéologie islamiste, chargée de cours à Sciences Po en Questions Internationales
  • Journaliste à France 24, spécialiste des mouvements djihadistes
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......