LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La culpabilité maternelle : un malaise moderne ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Emission en partenariat avec le magazine Books

Coupable forcément coupable, c’est l’excellent titre d’un des articles d’un non moins passionnant numéro de books, qui est consacré de la première à la dernière page à la maternité : « Tout sur la mère, les bonnes, les mauvaises et les autres »Un numéro qui trouvera sûrement plus de lectrices que de lecteurs mais dont nous conseillons chaudement la lecture à tous. Tant la question de la maternité est riche. Elle touche aux fondement de l'individu, depuis les brumes des premiers moments de la vie, à ce qui nous attachent aux enfants que nous avons peut-être, à ceux dont nous nous occupons, elle nous emmène dans ce qui demeure encore le majeur facteur d’inégalité entre les sexes. Et tant le drame de cette question est qu’elle ne mobilise que les femmes qui constituent, évidemment, l’écrasante majorité, si ce n’est la totalité, des auteures cités dans ce numéro de books.La culpabilité maternelle, qui va nous intéresser ce soir, est un sentiment étrange et étrangement répandu, un sentiment qu’une psychologue américaine Paula Caplan, compare « à la pollution atmosphérique », on ne s’en rend pas compte sauf si on a la chance d’aller faire un tour à la campagne, ou pour les mères dans un pays où ni la télévision, ni la littérature spécialisée, ni les psychologues (elle parle pour les Etats-Unis) ne se chargent insidieusement (même involontairement) de rappeler aux mères combien elle sont défaillantes.D’ailleurs une étude de cette même Paula Caplan portant sur 125 articles parus dans des grandes revues de psychiatrie américaine révélait que 72 pathologie différentes allant de « l’incontinence nocturne à la schizophrénie en passant par l’inaptitude à gérer le daltonisme » y sont imputées aux mères.Faites des enfants ! On se posera ce soir la question de la responsabilité de la psychiatrie et aussi bien sûr de la psychanalyse dans la culpabilisation des mères.Une question qui passionne les psychanalystes depuis Freud et qui s’est paradoxalement aiguisée avec l’avènement de la conception de l’enfance moderne qui a beaucoup pesé sur le destin des femmes.Des mères sur qui pèsent encore la normativité des critères éducatifs, l’injonction à l’épanouissement de l’enfant, l’obligation morale à le rendre heureux. Des questions dont il est bien difficile de s’émanciper !

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......