LE DIRECT

La culture scientifique pour quoi faire ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Emission enregistrée à 14h30 depuis la cour Soulage du rectorat de Montpellier et diffusée le soir même

C’est de la culture scientifique ou plutôt de l’inculture scientifique dont nous débattons aujourd’hui. La culture scientifique est-elle en crise au pays de Descartes et de Pascal ?

Combien en connaissons nous de ces littéraires fiers d’être « nul » en maths et de rien entendre à la science ? Et oui il ne parait souvent pas très grave pour les intellectuels français de ne rien comprendre aux lois physique de base, d’être mal à l’aise avec les mathématiques. Les faits aussi sont parlants : même si le bac S regroupe la moitié des lycéen des filières générales, les disciplines scientifiques ont enregistré à l’université une désaffection préoccupante depuis les années 90.

Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a présenté en début d’année son plan sciences pour l’école. Son but : lutter contre l’innumérisme, « qui est à la maîtrise des nombres, du raisonnement et du calcul ce qu’est l’illettrisme à la maîtrise de la langue ». Ce plan succède à d’autres, comme celui de Claudie Haigneré en 2004 qui avait aussi pour ambition de développer le goût des sciences et des technologies et encourager les vocations. Les résultats sont plus que mitigés .

Comment le comprendre alors que notre existence est plus médicalisée que jamais, que nous consommons des produits issus de technologies de plus en plus complexes que l’on se tourne du coté de notre alimentation ou des équipements ? Notre accès à l’information et au savoir aussi passe de plus en plus par des écrans et des systèmes informatiques qui font le tri pour nous et dont nous sommes peu nombreux à comprendre les arcanes. Comment acceptons-nous tant d’ignorance ?

Est-ce grave ? Peut-être si l’inculture scientifique nourrit une méfiance croissante envers le progrès. Et puisque cette semaine les rencontres de Pétrarque se consacre au populisme, le sentiment de n’avoir que de lointains relais avec l’univers des sciences et des technologies (le manque de débat sur le nucléaire, les nanotechnologies, les crises sanitaires) qui évolueraient à part engendre-t-il un défiance plus générale envers les institutions ? On va se poser la question dans cette émission.

Certes vouloir être un « honnête homme » du 21ème siècle parait impossible quand la masse de savoirs disponibles s’accroît de façon exponentielle. Mais est-ce parce que le tâche parait trop ardue que même les fondamentaux passent à la trappe et que l’illettrisme scientifique progresse ? Que peuvent les scientifiques ? Quelle est leur responsabilité aujourd’hui face à ce que s’avère être tout simplement un enjeu démocratique ?

Intervenants
  • Responsable du pôle culture scientifique à l'université Montpellier 2, médiateur scientifique et biologiste de formation.
  • Metteur en scène, scénographe et muséographe, spécialisé dans la vulgarisation scientifique Membre du Centre de l'Imaginaire Scientifique et Technique du Coeur d'Hérault
  • Biologiste et philosophe.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......