LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La fac pour quoi faire ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Université : mutation ou destruction ? De la destruction organisée du savoir en temps de paix, voilà révélé en une formule le ton de deux ouvrages qui paraissent ce mois-ci dont l'ambition est de décrire ce dont serait aujourd'hui victime l'Université, une accablante politique de la déshérence, maquillée sous un discours de management, un abandon de sa raison d'être - valorisation et transmission du savoir-, déguisé sous le terme de démocratisation, un éclatement de la valeur des diplômes au nom de la régionalisation, une médiocratie du corps enseignant tolérée sinon encouragée par l'institution, une capitulation devant le discours de l'entreprise sous couvert d'ouverture et de professionnalisation. Et ce n'est qu'une partie des maux dont les deux essais dressent un à un le constat. Précisons qu'il s'agit, pour l'un comme pour l'autre, d'ouvrages collectifs dont les maîtres d'oeuvre, comme les contributeurs, ont cette fantaisie d'être eux-mêmes professeurs de fac. Des gens plutôt discrets, d'habitude, sur leurs conditions de travail, bien plus discrets, en tout cas, que leurs collègues du primaire et du secondaire, dont les témoignages occupent chaque rentrée les gondoles des librairies pour nous expliquer à quel point l'école s'est transformée en fabrique à crétins. Quoi de nouveau, justement, dans ces publications ? un peu toujours la même rengaine sur le niveau qui baisse, aussi une interrogation qui mérite notre attention sur la valeur que nous portons collectivement à la connaissance et à son rôle dans le développement de l'individu : oui, il y a bien un aspect conservateur dans la transmission publique des savoirs, lit-on dans une introduction, le pari sans cesse renouvelé d'aider les élèves à se former, à se trouver eux-mêmes. C'est bien cet idéal-là qui serait la cible de toutes les réformes vécues par l'Université depuis des lustres. Elle formeraient une attaque en règle contre l'autonomie de la sphère savante, une attaque menée au nom d'une logique de l'adaptation au monde extérieur. Alors certes l'Université a changé, mais pouvait-elle restée sourde aux demandes sociales ? Continuer son chemin quand les étudiants eux-mêmes se sont transformés, quand les tensions du marché du travail leur ont fait perdre leur curiosité insouciante et leur charmante désinvolture ? C'est bien la question que l'on a envie de poser aux auteurs et à quelques acteurs, et non des moindres, du monde enseignant.

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......