LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La laïcité française est-elle une "laïcité négative" ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Si l'on aspire à une « laïcité positive », comme Nicolas Sarkozy affirme le faire lors de son discours de Rome le 20 décembre dernier, c'est donc qu'il en existe une négative. Michèle Alliot-Marie ne s'est pas privée de le dire explicitement à l'Assemblée nationale la semaine dernière : « nous souhaitons reconnaître le rôle de la spiritualité, (...) contre la laïcité négative, une attitude sectaire. » Notre tradition laïque manquerait donc, à en croire nos gouvernants, d'une singulière ouverture. Nicolas Sarkozy toujours dans le discours de Latran a même tenu ces propos étonnants sur l'éducation. Je le cite : « Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s'il est important qu'il s'en approche, parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance ». Les enseignants de l'école publique ont apprécié ; le premier syndicat du primaire, le Snuipp, y a vu une provocation. Autre son de cloche, si j'ose dire, du côté des religions : le président de la Fédération protestante de France, interrogé par Le Monde, n'y a vu que maladresses, « pas de quoi ( je le cite) en faire des histoires. » Pourtant le Président ne s'arrête pas là et clarifie encore ses positions quand il précise qu'à la différence de la morale inspirée de convictions religieuses, « la morale laïque risque toujours de s'épuiser ou de se changer en fanatisme». Comment ne pas s'interroger ? Est-ce qu'il ne s'agit pas de coups de boutoir à la conception française de la laïcité qui veut un Président neutre, conservant pour le colloque singulier le partage de ses convictions intimes ? Que cherche Nicolas Sarkozy en faisant de l'espérance une vertu, de la croyance un atout ? S'agit-il d'une tentative de normalisation de notre pays certes connu pour ses rapports intransigeants au religieux ? Ou d'une charge décomplexée contre la laïcité, au nom -encore une fois- de la « rupture » ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......