LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La philosophie libérale va-t-elle payer pour la crise ?

40 min
À retrouver dans l'émission

On a déjà ici dit tout le bien qu'on pensait du livre de François Huguenin, « Résister au libéralisme », qui mène une enquête très solide et très approfondie sur les courants communautariens, républicains et autres nouvelle théologie politique, sous l'angle de leur commune opposition au libéralisme. On attendait une occasion de donner la parole à la défense et voilà qu'elle se présente sous la forme du livre remarquable que Catherine Audard vient de consacrer aux développements de la philosophie politique du libéralisme. « Qu'est-ce que le libéralisme » conjugue, en effet, les avantages de la présentation chronologique et celle de l'exposition thématique. En montrant comment le libéralisme, concept ouvert et polysémique par sa définition même, dépourvu de textes sacrés comme de tout Comité central, a tenté de répondre aux défis consécutifs de situations historiques précises, Catherine Audard offre la présentation la plus exhaustive et la mieux à jour en langue française. Or précisément, « au jour d'aujourd'hui », comme on dit à la télévision, le libéralisme est, une fois encore, sur la sellette. « Seul, l'avenir dira si la crise financière de 2008 va sonner le glas de cette idéologie », écrit Catherine Audard. Et on a beaucoup entendu, depuis le début de la crise, qu'au-delà du capitalisme, c'était le libéralisme lui-même qui était en cause. La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a déclaré : « Le libéralisme s'effondre autour de nous » (24/9/2008) et Pierre Manent, pape des études libérales en France : « Je dirais que c'est une crise de la mondialisation libérale »... En refusant toute définition partagée du Bien commun, en ne concevant la société que comme l'arrangement spontané des égoïsmes particuliers, en exaltant l'individu et ses droits au détriment de l'organisation politique de la redistribution sociale, en sapant la légitimité des Etats régulateurs, les libéraux porteraient la responsabilité de la crise actuelle. Ils seraient donc les fossoyeurs possibles du système capitaliste, qui a leur faveur. Qu'en est-il ?

Intervenants
  • professeur de philosophie morale et politique à la London School of Economics (Department of Philosophy)
  • historien des idées et essayiste français.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......