LE DIRECT

La surveillance des internautes va-t-elle commencer ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Nos libertés publiques valent-elles moins que le droit d'auteur ? « Je n'accepterai pas le vol organisé sous prétexte de jeunisme, je me battrai pour le respect du droit d'auteur » avait prévenu N. Sarkozy en campagne le 4 avril dernier. Depuis, le gouvernement a confirmé, à travers la voix de la ministre de la Culture, sa volonté d'agir de manière plus offensive dans le lutte contre le téléchargement illégal. Et comme le hasard fait bien les choses, le 24 mai dernier, le Conseil d'Etat a annulé une décision de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, une décision de la CNIL, donc, qui refusait à 4 sociétés d'auteurs et de producteurs la mise en place d'un dispositif de détection automatisée qui visait les internautes mettant de la musique à disposition sur les sites de peer-to-peer, les sites d'échanges de fichiers. La CNIL avait jugé qu'une collecte massive des données personnelles des adeptes du réseau n'était pas proportionnée à la finalité poursuivie, un peu comme si l'on mettait sur écoute en permanence tous les abonnés au téléphone sous le prétexte de lutter contre les terroristes. Cet argument n'a donc pas convaincu le Conseil d'Etat, pour la plus grande joie des sociétés de droits d'auteur qui voient se concrétiser un peu plus leur espoir de mettre en place un système de lutte efficace contre les internautes qui téléchargent illégalement. Mais à quel prix, finalement, ces sociétés gagneront-elles la bataille ? Se feront-elles les agents du déploiement d'une surveillance généralisée des utilisateurs de la Toile ? La question est d'autant plus inquiétante que nous vivons un moment de révolution technologique qui multiplie considérablement les capacités de fichage des citoyens. Or, le contexte de lutte contre le terrorisme international rend l'Etat de plus en plus enclin à collecter le maximum d'informations. Rappelons-le : rien ne justifie la remise en cause des libertés publiques, ni l'existence des terroristes, ni a fortiori celle des internautes pirates. Saurons-nous le faire entendre ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......