LE DIRECT
Crise des loyers à Gardanne : encore un député obligé de louer sa permanence le week-end.

La vie politique est-elle sous financée ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Superposition d’affaires relatives au financement frauduleux de campagnes électorales, quel système de financement serait optimal pour notre vie politique ?

Crise des loyers à Gardanne : encore un député obligé de louer sa permanence le week-end.
Crise des loyers à Gardanne : encore un député obligé de louer sa permanence le week-end. Crédits : BORIS HORVAT - AFP

François Fillon pourra dire merci à Nicolas Sarkozy. Celui dont il fut le premier ministre vient de lui offrir –momentanément et involontairement – un peu de répit. L’ancien chef de l’Etat est renvoyé en correctionnelle dans l’affaire Bygmalion. Il devra répondre du financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012 : la justice lui reproche d’avoir sciemment dépassé le plafond des dépenses autorisées, à savoir 22.5 millions d’euros.

Dépasser le plafond autorisé : un exploit qui n’est pas à la portée de tous les candidats.
Au Front national, la question du moment est plutôt de trouver suffisamment d’argent pour financer les campagnes de la présidentielle et des législatives. Le FN se dit victime de l’ostracisme des banques françaises.
Or sans prêts bancaires, difficile de mener de telles campagnes.

Cette question du financement n’est pas nouvelle : elle se pose à chaque grand rendez-vous électoral. Mais comme le démontre l’affaire Fillon, c’est aussi une problématique de tous les jours dans la vie politique, qu’elle soit nationale ou locale.
Les règles existent, qui déterminent le niveau de rémunération des élus et de leurs collaborateurs. Mais sont-elles suffisantes et pertinentes ?

‘’La vie politique est-elle sous financée ?’’

Liens :

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......