LE DIRECT

La voie de l'exégèse coranique reste-t-elle ouverte? En partenariat avec le magazine Books

40 min
À retrouver dans l'émission

Au XVI° siècle, des humanistes se sont mis en tête d'appliquer les méthodes critiques employées pour l'établissement des textes classiques grecs et latins à l'Ancien et au Nouveau Testament. Erasme, Jacques Lefèvre d'Etaples, Théodore de Bèze ont cherché à repérer les ajouts, les erreurs des copistes, en comparant les états des textes sacrés en leur possession avec ceux qu'apportaient avec eux les moines orthodoxes qui fuyant Constantinople, prise par les Turcs. Mais l'exégèse scientifique des textes sacrés chrétiens s'est surtout développée au XVII°, avec le pasteur Louis Cappel, qui publie, en 1650, sa somme intitulée Critica Sacra. A l'époque, nombreux étaient encore les théologiens qui, comme le janséniste Pierre Coustel, proclamaient que « l'hébreu était une langue aussi ancienne que le monde » puisque c'était dans cette langue que Dieu s'était adressé à Adam et Eve. Il est, en effet, révolutionnaire de proclamer que les saintes écritures elles-mêmes sont des textes, qu'elles ont une histoire, et d'essayer de la reconstituer. Car c'est une manière de dire qu'elles ne sont pas « tombées du ciel », que ces textes ont eu des auteurs, qu'ils ne peuvent se donner pour la parole même de Dieu. Or telle est encore la croyance musulmane orthodoxe. Pour l'islam officiel, l'auteur du Coran est Dieu lui-même, Mahomet n'ayant fait qu'enregistrer sous dictée divine. Le Coran est « la parole de Dieu littérale et incréée ». Pourtant, l'exégèse critique n'a pas épargné l'islam. Dés Le VIII° siècle, les mutazilites, sous l'influence du rationalisme grec, s'étaient engagés dans la voie de l'exégèse. Au XX° siècle, les Egyptien Ali Abd el Raziq et Taha Hussein, le Syrien Sadeq al-Azem ou le Soudanais Mahmud Muhammad Taha, ont tenté de rouvrir la voie de l'exégèse philologique du Coran. Plus près de nous, Nasr Abou Zeid, professeur de sciences islamiques, a dû se réfugier en Europe pour avoir osé proclamer : « Si le Coran est un texte sacré, la langue arabe dans laquelle il a été transmis, est un langage humain ». La revue Books, dont nous sommes partenaires, réouvre la question et si la voie de l'exégèse était en train de se rouvrir ?

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......