LE DIRECT
Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon  a déclaré qu’il préférerait renoncer à ses fonctions plutôt que de servir la diplomatie du Front national.

L'administration peut-elle être déloyale ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Dans quelle mesure l'administration peut-elle s'émanciper du devoir de réserve ?

Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon  a déclaré qu’il préférerait renoncer à ses fonctions plutôt que de servir la diplomatie du Front national.
Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon a déclaré qu’il préférerait renoncer à ses fonctions plutôt que de servir la diplomatie du Front national. Crédits : YOSHIKAZU TSUNO - AFP

Dans le monde par nature discret, voire policé, de la diplomatie, l’initiative de Thierry Dana aura fait l’effet d’une bombe. La semaine dernière, l’ambassadeur de France au Japon adressait une lettre ouverte à Marine Le Pen, pour lui dire qu’en aucun cas, il ne la servirait si celle-ci arrive au pouvoir. "Je préfèrerais renoncer à occuper les fonctions qui me seraient confiées plutôt que de servir la diplomatie du Front national".
Au FN, la réponse ne tarde pas : nous n’aurons aucune difficulté à vous trouver un remplaçant. Du côté du quai d’Orsay, l’initiative du diplomate provoque l’embarras. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, lui rappelle qu’il est tenu au "devoir de réserve et au principe de neutralité".

Cette affaire a le mérite de faire réfléchir aux relations entre l’administration et la sphère politique. Relations d’autant plus "complexes à appréhender" écrit Jean-Marc Sauvé, le vice-président du Conseil d’Etat, "que le fonctionnaire est confronté à une double exigence de collaboration et de distanciation par rapport au politique’’. Il doit obéir, mais il a aussi, le cas échéant, un devoir de désobéissance.

Devoir de désobéissance : à ne pas confondre avec une forme de résistance, qui conduirait certaines administrations à ne pas tenir compte des alternances. Ainsi Bercy qui n’en ferait qu’à sa tête, quel que soient les ministres. Un tel phénomène est difficile à évaluer. Il est dénoncé par ceux qui défendent la mise en place d’un "spoil system" : à savoir le remplacement des hauts fonctionnaires lors d’un changement de pouvoir, au nom de la loyauté partisane.

‘’L’administration peut-elle être déloyale ?’’

Liens

  • L'ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana, "refusera de servir" Marine Le Pen si elle est élue à la présidentielle (Huffington Post - 2017)
  • Tribune de Kevin Brookes et Benjamin Le Pendeven "Spoil system : pourquoi il faut s'en inspirer" (Figaro Vox - 2014)
  • Jean-Marc Sauvé "Quelle déontologie pour les hauts fonctionnaires ?" (Conseil d'Etat - 2013)
  • "Les devoirs du fonctionnaire : réserve ou silence dans le rang ?" (Blog Mediapart - 2016)
  • "Fonctionnaires : les propos de Marine Le Pen suscitent un tollé" (Le Monde - 2017)
Intervenants
  • Historien, directeur d'études à l'EHESS, secrétaire général du Collège de déontologie du ministère de la Culture
  • Députée de l'Aisne, vice-présidente de la commission des lois
  • Président de section au Conseil d'Etat, président du Conseil d'administration de l'Institut Pasteur et enseignant de déontologie à l'ENA.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......