LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L’autorité est-elle la clé d’une bonne éducation ?

38 min
À retrouver dans l'émission

« Dans les sociétés qui nous ont précédé, les parents ont souvent mis aveuglément des enfants au monde, sans désir ni besoin d’en avoir un, ou un de plus. Ces enfants par conséquent disposaient de chances de pouvoir très faibles dans leur relation avec leurs parents, tout le pouvoir était du côté de ces derniers »Norbert EliasLe rapport de force se serait-il inversé ? Et l’enfant mis au centre de la famille en serait-il devenu le roi ? Un roi qui ferait culpabiliser sa mère, qui parfois en plus travaille, et qui mènerait la vie dure à ses éducateurs de parents. Cette idée fait débat. Et les polémiques sur la crise de l’autorité reviennent cycliquement sur le devant de la scène depuis les années 70 et même de façon accélérée depuis une dizaine d’années. Les traités d’éducation rencontrent un immense succès en librairie, il règne sur le sujet éducatif une inquiétude, une angoisse même, et ce n’est pas Aldo Naouri, qui a vendu des dizaines de milliers d’exemplaires, de Eduquer ses enfants, l’urgence d’aujourd’hui, paru en 2008, qui nous contredira. Dernière polémique en date : elle a commencé aux Etats-Unis et l’on en a entendu parler dans le monde entier, il s’agit des théories éducatives d’Amy Chua, enseignante de Droit à Yale qui a publié une tribune dans Wall Street journal : Pourquoi les mères chinoises sont supérieures et dont l’ouvrage décoiffant, Hymne guerrier d'une mère tigre", un hymne à l’autorité, est devenu un best seller Un ouvrage qui bat en brèche « l’infantolatrie » qui « massacre nos enfants » depuis quelques décennies que dénonce Aldo Naouri et qui défrisent ceux qui entendent par éducation le fait de donner à l’enfant la chance de s’épanouir et de trouver sa voie. Alors faut-il rétablir l’autorité comme pivot dans l’éducation ? Et que penser des implicites des conseils éducatifs : leurs aspects normatifs et les attendus qu’ils véhiculent en particulier sur la place très centrale des mères ? Et pourquoi l’éducation des enfants aujourd'hui est-elle de plus en plus considérée comme relevant seulement de décisions et de choix individuels et de moins en moins comme une action plus générale des adultes, de l’école et de la société ?

Intervenants
  • Pédiatre
  • Sociologue, professeur à l'université de Paris Descartes, Directeur du Centre de recherches sur les liens sociaux CNRS-Paris Descartes
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......