LE DIRECT

Le capitalisme s'est-il déclaré la guerre?

38 min
À retrouver dans l'émission

C’est un coup de tonnerre dans un monde qui se croyait à l’abri de l’orage : celui des agences de notation. Les autorités américaines ont décidé, début février, d’attaquer en justice l’une des plus prestigieuses d’entre elles, Standard and Poor’s. Le gouvernement des Etats-Unis lui réclame 5 milliards de dollars, pour avoir sous-évalué les risques de certains produits, à l’origine de la crise financière de 2008.

Alexandra Ouroussoff, Marc Lenglet
Alexandra Ouroussoff, Marc Lenglet Crédits : A.S. - Radio France

Que faut-il attendre de ce procès ? Peut-être une remise en cause des méthodes de ces agences, dont le travail (si l’on résume à l’extrême) consiste à distribuer les bons et les mauvais points aux Etats et aux entreprises, en fonction de leur capacité à éviter les pertes financières. Dans tous les cas, le principe même de l’existence des agences de notation ne sera pas remis en cause. Car celles-ci sont devenues des actrices indissociables de l’économie. Au point d’orienter celle-ci, ou plutôt de la désorienter.

C’est en tout cas l’impression que l’on retire de la lecture du livre d’une de nos invités, une anthropologue qui a mené une enquête au long cours dans des agences de notation. Enquête qui fait apparaître une fracture béante entre d’un côté, les dirigeants d’entreprise, et de l’autre, ceux qui sont chargés de les noter. Stratégies de contournement et désoeuvrement d’un côté, absence de doute et refus du risque de l’autre : ce que révèle Alexandra Ouroussoff, c’est un monde en équilibre instable, au bord de l’implosion.

« Le capitalisme s’est-il déclaré la guerre ? ».

Et le contrepoint:

Anne Dufourmantelle
Anne Dufourmantelle Crédits : JG - Radio France

Avec Anne Dufourmantelle, docteur en philosophie et psychanalyste, auteur d'un Eloge du risque aux éditions Payot (2011).

Si son livre porte sur le risque comme d'un engagement personnel, et même physique (il y est beaucoup question d'amour...), Anne Dufourmantelle réagit à la notion de risque en économie telle que décrite par notre invitée Alexandra Ouroussoff: pourquoi investisseurs et entrepreneurs refusent-ils aujourd'hui de prendre le moindre risque? Quels sont les dangers d'une société où le risque n'existe plus? Peut-on évaluer le risque, puisque tel est le rôle des agences de notation?

Écouter
9 min
ITW Anne Dufourmantelle

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

Intervenants
  • anthropologue anglaise spécialiste de l'économie politique
  • Docteur en science de gestion, ancien chargé de conformité dans une banque, il est aujourd'hui enseignant-chercheur à l'European Business School.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......