LE DIRECT
La France autorise le ministre turc des affaires étrangères à faire campagne pour le referendum constitutionnel alors que ses voisins, l’Allemagne et les Pays-Bas, ont interdits ces rassemblements.

Le CLUB. L'Europe face aux dérives autoritaires : désunie ou démunie ?

39 min
À retrouver dans l'émission

L'Union Européenne - fragilisée par ses tensions internes - peut-elle faire front commun face à des partenaires menaçants ?

La France autorise le ministre turc des affaires étrangères à faire campagne pour le referendum constitutionnel alors que ses voisins, l’Allemagne et les Pays-Bas, ont interdits ces rassemblements.
La France autorise le ministre turc des affaires étrangères à faire campagne pour le referendum constitutionnel alors que ses voisins, l’Allemagne et les Pays-Bas, ont interdits ces rassemblements. Crédits : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - AFP

Dans quelques jours, l’Union européenne célèbrera son 60e anniversaire. Le 25 mars 1957 était en effet signé le traité de Rome : la Communauté économique européenne venait de naitre.
60 ans après, c’est devenu un lieu commun que de parler de crise à propos de ce projet. L’Europe est divisée, la semaine écoulée vient d’en donner une nouvelle illustration, à propos de la Turquie. Plusieurs pays européens, parmi lesquels l’Allemagne et les Pays-Bas, ont pris des mesures pour empêcher des représentants du gouvernement turc de mener campagne sur leur sol, en vue du référendum constitutionnel d’avril prochain. La France, en revanche, a accueilli un meeting à Metz le week-end dernier, auquel participait le chef de la diplomatie turque.

Un manque évident de coordination, voire de solidarité entre États membres. Dans l’idéal, c’est la diplomatie européenne qui aurait dû apporter une réponse commune, au nom de la défense des valeurs européennes. Mais en la matière, si une telle institution existe en la personne de Federica Mogherini, elle a bien du mal à se faire entendre comme telle. D’autant plus que sur cette question des valeurs, les Européens ont du mal à avancer groupés : la tentation autoritaire ne se joue pas seulement aux frontières de l’Union, mais aussi en interne.
Comment parler d’une même voix à la Russie de Poutine, aux Etats-Unis de Trump, quand on compte dans ses rangs la Hongrie d’Orban ?

‘’L’Europe face aux dérives autoritaires : désunie ou démunie ?’’

Liens

  • "Meetings pro-Erdogan : la France a-t-elle manqué à la "solidarité européenne" ?"(Europe 1 - 2017)
  • "Europe-Russie : des bruits de bottes" (France Info TV - 2017)
  • "Moldavie, Bulgarie : une vague « prorusse » dans l’est de l’Europe ?" (Le Monde - 2017)
  • "Hongrie : le beurre, l’argent du beurre et le sourire de l’Europe" (France Info TV - 2017)
Intervenants
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po, membre de la rédaction de Vingtième Siècle
  • Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
  • enseignant-chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......