LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'Histoire peut-elle se muer en un outil politique ?

Le CLUB. Présidentielle : y a-t-il un usage opportuniste de l'Histoire ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Comment l'Histoire est-elle invoquée par les candidats dans une perspective électorale ?

L'Histoire peut-elle se muer en un outil politique ?
L'Histoire peut-elle se muer en un outil politique ? Crédits : GERARD FOUET - AFP

‘’Nous faisons l’histoire, nous ne la racontons pas. Nous ne sommes pas non plus dans la convocation de l’histoire. Je fais l’histoire.’’ Signé : François Hollande, en mai 2016, au micro d’Emmanuel Laurentin sur France Culture.
Le chef de l’Etat était venu parler de son imaginaire historique : un imaginaire dans lequel il n’hésitait plus à projeter sa propre personne. Ce qui est sans doute le cas de tous ceux qui ambitionnent de lui succéder.
Devenir président ou présidente, c’est s’inscrire dans un récit historique, dans une forme de continuité. Et c’est peut-être ce qui explique que la plupart des candidats, si ce n’est la totalité, convoquent à intervalles réguliers les grandes figures ou les grandes périodes du passé.

Le dernier à en avoir fait un usage remarqué, c’est Emmanuel Macron. Ses propos en Algérie sur la colonisation, qualifiée de ‘’crime contre l’humanité’’, après qu’il en eut relevé, quelques semaines plus tôt les ‘’éléments de civilisation’’, n’ont pas seulement rouvert le débat sur cette période. Ils interrogent aussi la cohérence des choix faits par le candidat, capable de convier Jeanne d’Arc, la Révolution et le général de Gaulle dans un même élan.

Emmanuel Macron est loin d’être le seul à surprendre en matière de références historiques revendiquées. Il faut croire qu’un tel usage est payant sur le plan électoral.

"Présidentielles : y a-t-il un usage opportuniste de l’histoire ?"

Liens

  • Laurence de Cock décrypte l'usage du passé colonial dans la campagne électorale (Blog Médiapart - 17.02.17)
  • Article d'Anne-Aël Durand : "« Roman national », « récit national » : de quoi parle-t-on ?" (Le Monde - 28.09.16)
  • Entretien avec Nicolas Offenstadt "En campagne ou au pouvoir, l’enjeu de l’histoire de France" (Les Inrocks - 14.01.12)
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Débat Mediapart : "Usages et manipulations politiques de l'Histoire" avec Myriam Cottias, Jean-Paul Demoule, Laurence De Cock.

Intervenants
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen, chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po, membre de la rédaction de Vingtième Siècle
  • Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
  • Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture
  • enseignant-chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......