LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le collège unique

40 min
À retrouver dans l'émission

Tous les vendredis, dans Du Grain à Moudre, un état de la France. En cette semaine de rentrée et pour rendre hommage à tous les enseignants de France et de Navarre qui ont rencontré leurs classes, avec bonheur ou avec effroi, nous revenons aujourd'hui sur un sujet qui fait couler beaucoup d'encre : le collège unique. Le collège unique est en état d'échec. C'est un constat largement partagé dans la littérature qui paraît sur le sujet, que cette littérature soit de l'ordre du témoignage de professeurs désabusés ( genre qui connaît un certain succès chaque rentrée), qu'elle soit produite par des « républicains » pour qui le collège manifeste le triomphe honni du pédagogisme, ou que ces analyses proviennent de sociologues de l'école qui pointent les incohérences entre les fins (faire parvenir le plus grand nombre à un meilleur niveau d'instruction) et les moyens ( le maintien d'un enseignement tourné vers la réussite au lycée, ne s'adressant donc dans la pratique qu'à une partie de la population scolaire ). Face à ces dénonciations venus de tous horizons, il faut bien dire que les réformes se font attendre. Le rapport Thélot, précédé de ce grand débat national, est déjà enterré ou presque - et c'est curieusement à l'occasion d'une intervention télévisée du chef du gouvernement, en novembre dernier, que l'on a appris que la fin du collège unique était programmée. Souvenez-vous de cette déclaration sur l'opportunité d'un apprentissage à 14 ans - qui revient à en finir de facto avec le collège unique. Proposition accueillie, du reste , avec une forme d'inertie. Il faut dire que comme le rappelle Hervé Hamon, dans un de ses ouvrages, de toute façon « l'abandon du collège unique ne gêne en rien les couches moyennes et supérieures qui contournent la plus élémentaire mixité sociale, ces classes moyennes ( je cite toujours) qui gavent leurs enfants de cours du soir défiscalisés et sont d'accord pour transformer les examens en concours. » Alors que faire ? Faut-il laisser mourir le collège unique à petit feu ? Quelles conséquences auraient une éventuelle suppression de la carte scolaire ? Et puis peut-on avoir encore un grand projet égalitaire et efficace pour l'école ou ces deux mots sont-ils inconciliables ? C'est ce dont nous allons parler ce soir...

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......