LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'équipe Navi, vainqueur de l'équivalent des JO (ESWC) sur Counter Strike

Le jeu vidéo est-il le nouvel avatar du sport business ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Une équipe de France de jeu vidéo aux JO de Paris de 2024 ? Pourquoi pas. Mais il faudra passer par une régulation de ces compétitions qui se développent en dehors d’un véritable cadre légal et sécurisé. Un rapport parlementaire sur le sujet vient d’être remis au gouvernement.

L'équipe Navi, vainqueur de l'équivalent des JO (ESWC) sur Counter Strike
L'équipe Navi, vainqueur de l'équivalent des JO (ESWC) sur Counter Strike Crédits : Wikimédia - Andreï "Xeo" Iatsenko

On ne les attendait pas à pareille fête. Les coéquipiers de la team Supremacy n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires, les membres de la pourtant très réputée équipe Millenium. Score final : 3-1. Sans doute la principale surprise de ce début de saison de la Call of Duty World League. Mais ainsi va le e-sport et sa glorieuse incertitude. Oui car il s’agit bien de e-sport, façon la plus commune pour désigner les compétitions de jeux vidéos. Un secteur qui n’a rien de confidentiel. La pratique compétitive du jeu vidéo est un secteur qui n’en finit pas de grandir. 850 000 joueurs en France. Un marché mondial de l’ordre de 600 millions de dollars.

C’est ce que l’on apprend à la lecture d’un pré-rapport parlementaire remis fin mars à Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat au numérique, par le député Rudy Salles et le sénateur Jérome Durain. Leur constat est le suivant : la France est un pays qui peut compter sur la scène mondiale de l’e-sport, à condition de réguler ce secteur, de calquer son organisation sur celle du sport professionnel.

Ce qui est loin d’être gagné. Les compétitions de jeux vidéo sont aujourd’hui assimilées à des loteries. Les gains sont de plus en plus importants : un million de dollars pour le vainqueur du championnat du monde du jeu League of Legends. Les organisateurs sont aussi les éditeurs : ils sont donc à la fois juges et parties. Les règles des compétitions évoluent donc en fonction d’intérêts commerciaux.

« Le jeu vidéo est-il le nouvel avatar du sport business ? »

Aloïs Kirchner, Jérémie "Torlk" Amzallag, Juliette "Malt" Rutowski
Aloïs Kirchner, Jérémie "Torlk" Amzallag, Juliette "Malt" Rutowski Crédits : JCF - Radio France

Liens

Le sport a ses moments d'anthologie :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'e-sport aussi :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La vidéo de Millenium suite à l'émission :

Intervenants
  • Inspecteur des finances, assistant sur le rapport "e-sport la pratique compétitive du jeu vidéo"
  • Joueuse et streameuse de League of Legends pour Pink Ward, association en faveur de la mixité dans le jeu vidéo
  • Joueur professionnel d'Hearthstone pour l'équipe Millenium, streamer et youtuber
  • Créateur du jeu de simulation de voile "Virtual Regatta", membre du conseil d'administration du syndicat national du jeu vidéo (SNJV)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......