LE DIRECT

Le libéralisme est-il un ennemi du capitalisme?

38 min
À retrouver dans l'émission

Emission en partenariat avec Books

« L’idée que les forces du marché sont à elles seules à l’origine de la réussite de l’occident est une aberration. » Ce sont là les proposd’un banquier, Stephen D King économiste en chef à la HSBC. Une citation qu’on trouve dans le dernier numéro de Books qui consacre son grand dossier de ce mois au capitalisme. Le capitalisme n’est pas ce que vous croyez ! titre donc Books. Et c’est le capitalisme libéral que nous allons « mettre en examen » et en débat ce soir dans Du grain à moudre.

Dans l’histoire du capitalisme qui fut marchand puis industriel et enfin financier au 20ème siècle, le libéralisme n’est-il qu’une étape ? Une étape bientôt dépassée ? Les deux notions, capitalisme et libéralisme n’ont-elles en commun que d’être appliquées aujourd’hui dans les sociétés occidentales ?

Autre question, plus stimulante encore : la doxa libérale ne fait-elle pas fi de l’histoire des grandes nations capitalistes ? Nations qui ont construit leur puissance à coup d’intervention de l’Etat, des guerres de l’Opium britanniques au new deal américain en passant par le plan Marshall en Europe et le patriotisme économique cher à la France ou au Japon qui voient leurs gouvernements toujours soutenir diplomatiquement, et financièrement quand il le faut, leurs champions nationaux ? Quand à la réussite économique de la Chine, ne montre-t-elle pas manière éclatante que capitalisme et démocratie ne sont définitivement pas mariés mais forment plutôt une union libre et récente ?

Et puis, dernier exemple qui fait vaciller le dogme de la main invisible et du laisser faire chers à Adam Smith, la crise financière de 2008. Crise qui a vu, faut-il le rappeler, les Etats voler au secours des banques.

Alors donc le libéralisme sans entrave est-il fini ? Faut il jeter le bébé, l’eau du bain libéral et la baignoire (le capitalisme) avec ? Les défenseurs du libéralisme, qui n’ont pas dit leur dernier mot loin de là, peuvent-il encore plaider pour que les états laissent davantage de liberté aux marchés ?

Trois économistes sont avec nous ce soir pour en parler avec Olivier Postel Vinay, directeur de la publication de Books.

Intervenants
  • Maître de conférences en sciences économiques à l'université Paris Dauphine Chroniqueur au journal Le Monde
  • Professeur émérite à l'Université Paris -Dauphine
  • A enseigné la science politique et les relations internationales à Cambridge A conseillé les administrations Nixon, Ford et Reagan
  • Directeur de la rédaction et de la publication du magazine Books

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......