LE DIRECT

Le Protectionnisme de nouveau à la mode ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Retour vers le futur : et si l'avenir était au protectionnisme ? Les Français sont mal à l'aise avec la mondialisation. On le dit assez : 72 % y voient d'abord une menace pour l'emploi et les entreprises du pays. Est-ce pour cela que les politiques, de droite comme de gauche, entonnent un air un peu nouveau ces derniers mois ? « le risque est réel que l'élection présidentielle soit l'occasion en France d'un virage isolationniste » écrivent les économistes Patrick Artus, Elie Cohen, et Jean Pisani-Ferry dans le Monde du 5 décembre. Une évolution qu'ils constatent avec effroi. « Les lignes Maginot, poursuivent-ils, ont toujours le même effet : créer l'illusion de la sécurité et retarder les vraies réponses ». Il serait faux pourtant de penser que cette nouvelle mode est purement hexagonale. Ce sont les Etats-Unis eux-mêmes, une fois de plus, qui ont été les précurseurs ; assez récemment, des débats sur les bons moyens de préserver l'American Way of Life ont remis au goût du jour les réponses protectionnistes. En France, c'est la revue le Débat, qui a donné cet automne une visibilité nouvelle au sujet en publiant un dossier sur cette question. «Nous sommes dans une période de transition ultrarapide qu'il faut réguler, confie Marcel Gauchet . Le protectionnisme est une discussion qu'il faut avoir sur le fond. J'en ai plus qu'assez des arguments d'autorité des économistes.» Il faut compter aussi dans le camp des sceptiques sur le mouvement d'ouverture des frontières l'intellectuel Emmanuel Todd qui est rentré à son tour en guerre contre le dogme du libre-échangisme. Dans une tribune libre, publié en décembre dernier, l'ancien membre du cabinet de J-P Raffarin, Karim El Karoui posait ainsi l'alternative : « La question du protectionnisme européen est simple : veut-on une société inégalitaire, sur le modèle de l'Ancien Régime ? Ou veut-on une société de cohésion, où les classes moyennes ont de l'espoir, où les milieux populaires peuvent retrouver le goût de l'avenir, où l'Europe regagne une cohérence plus que jamais nécessaire à l'heure de la nouvelle mondialisation qui commence ? » On le voit les offensive sont rudes. Les réponses le sont aussi qui lisent dans ce renouveau du protectionnisme un nouveau spectre du plombier polonais - une nouvelle façon de nous dire que la source de nos problèmes vient d'un ailleurs, hier européen, aujourd'hui chinois. Nous ouvrons donc le débat.

Intervenants
  • ancien secrétaire d’État au commerce, à l’artisanat et aux PME, et acteur de la mise en place du statut d'auto-entrepreneur en 2009.
  • économiste
  • Économiste et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Essayiste et consultant, fondateur de la société Volentia, senior fellow à l'Institut Montaigne
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......