LE DIRECT

Le Qatar a-t-il les yeux plus gros que le ventre ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Suivez-nous aussi sur :

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="twitter" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2010/11/fad2eab6-4545-102e-80a0-fcfcfc001444/838_1571.jpg" width="300" height="111"/>
twitter

On pourrait, pour donner une idée de la superficie du Qatar, tenter de trouver son équivalent en terrains de football. Le terrain de foot : figure imposée de la novlangue journalistique, artifice pour une fois justifié, tant la monarchie qatarie se passionne pour le ballon rond : PSG, championnat de France, ligue des champions, et en 2022, la Coupe du monde de la discipline.Mais choisissons plutôt un autre terrain de comparaison. Le Qatar, c’est à peu près la superficie de la Corse. Comparaison qui tombe à pic si l’on considère que celui qui dirige l’émirat depuis 1995, le cheikh Hamad Ben Khalifa, a pour son pays des ambitions… napoléoniennes.

Invités Grain 13.03
Invités Grain 13.03 Crédits : Radio France

Car le Qatar, pays indépendant depuis seulement 40 ans, et dont les citoyens sont les plus riches au monde, serait en train de conquérir le monde, à grandes brassées de pétrodollars. Des projets immobiliers dans une trentaine de pays, des participations au capital des grandes multinationales, une présence affirmée dans les institutions culturelles : l’appétit des qataris semble sans limite.

D’autant qu’il s’accompagne d’un activisme diplomatique soutenu (relayé par sa chaine d’information Al Jezira), pour faire exister ce petit bout de territoire sur la scène internationale. La Libye l’an dernier, la Syrie désormais, lui en donnent l’occasion.Mais à force de vouloir être plus grosse que le bœuf, la grenouille ne risque-t-elle pas d’exploser en plein vol ? La question se pose d’autant plus que le pays, libéral lorsqu’il s’affiche à l’extérieur, n’a pas rompu avec le conservatisme religieux. Alors le Qatar a-t-il les yeux plus gros que le ventre ?

Et le contrepoint de Julie Gacon.

contrepoint 13.03
contrepoint 13.03 Crédits : Radio France

En novembre 2011, une délégation de l'Association nationale des élus pour la diversité a été reçue à Doha par l'émir du Qatar, afin d'évoquer des projets dans les banlieues françaises. Leila Laghmara, élue d'opposition à Colombes dans les Hauts-de-Seine, faisait partie du voyage.

Écouter
5 min
Contrepoint 13.03

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="ina.fr" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2011/10/21304270-f326-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/838_logo-ina-officiel.jpg" width="318" height="148"/>
ina.fr Crédits : Radio France
Retrouvez dans chaque émission "l'Archive du jour" avec notre partenaire.

Intervenants
  • Politologue, spécialiste des monarchies de la péninsule arabique, chercheuse à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM) et enseignante à l'IEP de Lille
  • conseiller pour le Moyen-Orient à l’Institut français de relations internationales (IFRI), ancien diplomate, ancien directeur d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......