LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le vote des journalistes

40 min
À retrouver dans l'émission

Journalistes : faut-il sortir du placard ? Tout a commencé il y a quelques semaines quand le journaliste politique Alain Duhamel, une quasi-institution, a été suspendu d'antenne par ses employeurs, une chaine de télévision publique et une radio privée, pour la raison suivante : il y a déjà plusieurs mois, il avait été filmé - à son insu- devant un public d'étudiants centristes et leur avait fait part de son projet de voter pour le candidat de l'UDF. A la suite de cette éviction, Philippe Meyer que vous connaissez tous pour l'émission qu'il anime le dimanche matin après la messe sur France Culture et que vous appréciez pour ses nombreuses autres activités, a décidé qu'il convenait de soutenir Alain Duhamel : le 25 février, dans une chronique intitulée « bas les masques » il a déclaré quel était le candidat qui avait sa faveur préférant être à l'origine de cette publicité plutôt que d'être, comme son confrère, l'éventuelle victime d'un enregistrement volé. Voilà que le débat était lancé : les journalistes doivent-ils se prononcer sur leurs convictions politiques ? A en croire les courriels des auditeurs de la chaine, majoritairement favorables au geste de Philippe Meyer, la question est loin d'être tranchée. En tout cas loin de l'être en faveur de la coutume qui a jusqu'à présent prévalue à savoir une neutralité de façade, le vote de chacun, restant, quelle que soit sa profession, « personnel et secret » comme la loi le précise. A une époque où la défiance de nos concitoyens à l'égard de leurs médias, c'est-à-dire aussi à notre égard, ne cesse de s'accroître, ce désir de transparence dont nous sommes l'objet est loin d'être anecdotique ; l'hebdomadaire Marianne l'a bien compris, qui a monté un grand dossier la semaine dernière sur le vote des ses propres journalistes. Reste que cette demande de « coming out » politique peut aussi être perçue comme un brin naïve. Peut-on sérieusement soutenir que la pensée d'un individu, et son esprit critique, sont contenus et contraints par la seule surface de leur bulletin de vote ? Une conviction politique peut-elle vraiment détourner un journaliste de sa quête d'une meilleure intelligence du monde, ce qui est sa raison d'être et souvent sa passion ?

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......