LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'église accorde-t-elle une place de plus en plus importante aux mouvements pro vie?

39 min
À retrouver dans l'émission

Laurent Lemoine et Caroline Fourest
Laurent Lemoine et Caroline Fourest Crédits : Radio France
Laurent Lemoine et Caroline Fourest ©Radio France 40 ans après le *Manifeste des 343 salopes* et 36 ans après la loi Weil l’avortement est, d’après ses défenseurs comme le gynécologue Israël Nisand, un droit encore fragile. L’accès à l’IVG est de plus en plus difficile car comme l'explique l’historienne Françoise Picq, pilier du Mouvement de libération des femmes, "la situation se dégrade de façon insidieuse" Cela est-il à mettre en rapport avec le fait que les mouvements anti IVG qui préfèrent s’appeler pro-vie semblent rencontrer une audience de plus en plus importante au sein de l’Eglise catholique ? Ces mouvements, comme *Choisir la vie, Pro vie France ou* *l’Association des famille catholique* regroupés dans l’association *En marche pour la vie* organisent chaque année une grande manifestation. Elle a réuni près de 30 000 personnes (40 000 selon les organisateurs) en janvier dernier à Paris. Du jamais vu. Leur mot d'ordre principal : la suppression de la loi Veil bien sûr même s’ils se disent également favorable au développement des soins palliatifs et farouchement opposés à toute législation sur l’euthanasie. Rien ne dit que l’avortement puisse être remis en cause en France mais les pro vie, dont une grande partie sont de fervents catholiques se placent dans une stratégie de conquête à long terme. Une stratégie qui semble avoir fait ses preuves aux Etats-Unis. Dans son ouvrage *La pensée enchaînée* la militante alter mondialiste Susan George décrit bien le mouvement de retour du conservatisme moral qu’a effectué son pays en reprenant à son compte le concept gramscien d’hégémonie culturelle. La pensée conservatrice s’est diffusée progressivement aux Etats Unis et elle y est de mieux en mieux partagée, des idées autrefois jugées passéistes et irrationnelles y sont désormais majoritaires. Un exemple ? L’avortement. L’opinion américaine a fini par basculer sur la question et d’après de récents sondages les pro vies sont désormais plus nombreux que les pro choix, 22% des jeunes seraient mêmes favorables à une interdiction totale, y compris pour raison médicales. Le combat contre l’IVG est-il en passe de devenir une préoccupation primordiale chez les catholiques français ? Le mouvement peut il prendre de l’ampleur ? Vont-ils comme aux Etats-Unis et sur tout le continent américain mener une guerre d’influence capable d’entraine une partie de l’opinion? Quelle place l’Eglise, dont les autorités n’ont jamais cillé sur leur opposition à l’IVG va-t-elle leur accorder à l’avenir ? 167
Intervenants
  • Enseigne la théologie morale à l'université catholique d'Angers. Il est également rédacteur en chef de la « Revue d'éthique et de Théologie Morale », ainsi que rédacteur en chef adjoint de « La Vie Spirituelle ».
  • écrivain, journaliste et chroniqueuse aux Matins de France Culture
  • Educatrice sexologue Consultante au Ministère de l’Education Nationale
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......