LE DIRECT

Les Etats doivent-ils toujours payer leurs dettes ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Qui va craquer le premier ?

Hier, à Bruxelles, le ministre grec des finances et ses homologues de la zone euro sont restés sur leur position. Le premier, Yanis Varoufakis, entend toujours renégocier les conditions de l’aide internationale accordée à la Grèce. Les seconds, l’Eurogroupe, disent non : Athènes doit aller au bout du plan tel qu’il a été défini. Il ne reste plus beaucoup de temps aux uns et aux autres pour se mettre d’accord. Si rien ne se passe d’ici la fin du mois, la Grèce ne sera plus aidée, et ne pourra se financer que sur les marchés. A des taux élevés. Avec en ligne de mire, le risque d’un défaut de paiement.

Alessandro Giraudo, Isabelle Couet
Alessandro Giraudo, Isabelle Couet Crédits : JCF - Radio France

Ce serait une catastrophe disent ses créanciers : la dette publique grecque, détenue désormais par le FMI, la BCE et les pays membres de l’Union, atteint 315 milliards d’euros. Le contribuable européen y perdrait beaucoup. Mais c’est aussi un poids insupportable pour les Grecs : 175 % du produit intérieur brut. Pour mémoire, elle n’était ‘’que’’ de 107 % en 2007, avant la crise et la cure d’austérité imposée au pays. Alors faut-il privilégier les débiteurs ? les créanciers ? Essayer de trouver un juste équilibre ? Que nous enseignent les exemples du passé ?

« Les Etats doivent-ils toujours payer leurs dettes ? »

Suivez-nous aussi sur

twitter
twitter
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......